BFMTV

Interpellation violente à Saint-Ouen: l'homme porte plainte pour "torture" et "acte de barbarie"

La scène a été captée notamment par une vidéo amateur.

La scène a été captée notamment par une vidéo amateur. - BFMTV

Un jeune homme, interpellé vendredi soir à Saint-Ouen, a déposé une nouvelle plainte après celle pour "violences volontaires aggravées".

Les images de son interpellation ont été largement partagées sur les réseaux sociaux. Le jeune homme interpellé de manière musclée vendredi soir à Saint-Ouen a porté plainte contre X pour "tortures et acte de barbarie" aggravés par le fait qu'elles ont été commises par une personne dépositaire de l'autorité publique, a appris BFMTV, confirmant une information de France 3

Vendredi soir, l'homme avait été interpellé dans le cadre d'une affaire de stupéfiants. Sur les images captées par les caméras de surveillance de la ville et une vidéo amateur, un policier en civil est filmé en train d'asséner plusieurs coups à un autre homme à terre. Avant de le maîtriser et de laisser des collègues prendre la suite. Se relevant, il est filmé en train de donner un coup de pied à l'interpellé toujours au sol.

"Des coups de taser"

A la suite de cette interpellation, l'homme avait été placée en garde à vue, la mesure a été levée samedi après-midi. Il a ensuite porté plainte une première fois pour "violences volontaires aggravées", du fait qu'elles sont commises par un policier. Il a été entendu par des enquêteurs de l'IGPN, saisie par le parquet de Bobigny qui a ouvert une plainte à la suite de cette plainte pour ces violences policières présumées.

Dans la nouvelle plainte déposée cette fois-ci pour "torture" et "acte de barbarie", le jeune homme affirme notamment avoir reçu trois coups de taser dans les parties génitales, alors qu’il était à l’intérieur du camion de police qui l'emmenait au commissariat, selon son avocat Yassine Bouzrou contacté par BFMTV. L'homme décrit également des coups de pied à la tête et avoir été étranglé alors qu'il était menotté.

Cécile Ollivier avec Justine Chevalier