BFMTV

Sarkozy étrille encore Bayrou, qui "n'a jamais passé le premier tour" de la présidentielle

Nicolas Sarkozy et François Bayrou, en juin 2009.

Nicolas Sarkozy et François Bayrou, en juin 2009. - Geoffroy Van der Hasselt - AFP

L'ancien président de la République n'en finit plus d'attaquer le président du Modem, qui soutient Alain Juppé à la primaire à droite.

François Bayrou dans le collimateur de Nicolas Sarkozy. L'ex-président de la République, invité de C à vous ce lundi, s'en est de nouveau pris au centriste, qui soutient Alain Juppé à la primaire de la droite et qu'il tient pour responsable de sa défaite à la présidentielle de 2012.

Bayrou, "je le connais bien, il a été candidat quatre fois à la présidentielle. Le pauvre, il n’a jamais passé le premier tour. Il a été ministre de l’Education nationale, il n’a rien touché en cinq ans, un grand souvenir, à part la loi Falloux qu’il a retirée devant la rue", a-t-il lancé sur le plateau de France 5.

Pas tout à fait exact: d'une part parce que François Bayrou n'a été candidat à la présidentielle que trois fois, en 2002, 2007 et 2012. Et d'autre part parce que le président du Modem était en charge de l'Education de 1993 à 1997, soit quatre ans et non cinq. 

Le torchon brûle

A 26 jours du premier tour de la primaire, le torchon brûle entre les deux hommes. Alors que Nicolas Sarkozy peine à rattraper Alain Juppé dans les sondages, il reproche à François Bayrou son soutien à son adversaire.

La semaine dernière, il a somme François Bayrou et le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde de "respecter la règle de la primaire" des Républicains et d'en soutenir le vainqueur même si leur favori, Alain Juppé, était battu. 

"On ne peut pas sortir du socialisme avec celui qui nous y a fait rentrer, surtout lorsqu'il annonce par avance qu'il ne respectera pas le choix des électeurs de la primaire si son candidat n'est pas choisi", ont renchéri les soutiens de Nicolas Sarkozy ce week-end dans un appel dans le JDD "Pour une primaire de clarté".

François Bayrou a rétorqué ce lundi matin sur BFMTV et RMC: "Responsable de l'entrée de François Hollande à l'Elysée, il n'y en a qu'un, il s'appelle Nicolas Sarkozy", a affirmé le maire de Pau, qui avait voté pour François Hollande en mai 2012.

V.R.