BFMTV

Roselyne Bachelot raconte le "Noir" de Sarkozy et le sonotone de Chirac dans un livre

Roselyne Bachelot, en janvier 2013.

Roselyne Bachelot, en janvier 2013. - Kenzo Tribouillard - AFP

L'ancienne ministre et députée, aujourd'hui chroniqueuse sur la chaîne D8, sort ce mercredi un livre, La petite fille de la Ve, dans lequel elle raconte des anecdotes glanées au cours de sa carrière politique, et notamment sous les présidences Chirac et Sarkozy.

Une longue carrière politique, et autant de souvenirs marquants. Dans son livre, La petite fille de la Ve, qui paraît ce mercredi (éditions Flammarion), Roselyne Bachelot, ancienne ministre et députée, désormais chroniqueuse sur le plateau de l'émission Le Grand 8, sur la chaîne D8, se souvient de ces petites histoires qui ont émaillé son parcours politique, notamment aux côtés des présidents de la République. Et ne manque pas de livrer ses anecdotes sur Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

Sarkozy et le "Noir"

Roselyne Bachelot se souvient notamment de ce jour de septembre 2006 où Nicolas Sarkozy, de retour d'un déplacement aux Etats-Unis, avait lâché: "Il me faut un Noir, ou mieux, une Noire!". L'ex-chef de l'Etat, alors ministre de l'Intérieur, était revenu "enthousiasmé" d'un voyage outre-Atlantique. "Alors que nous étions quelques-uns à discuter dans son bureau à l'UMP, lui était tout excité", écrit Roselyne Bachelot. Et de rapporter les propos de Nicolas Sarkozy, ce jour-là:

"Les amis, j'ai rencontré Barack Obama, le maire de Chicago. Ce type est le prochain président des Etats-Unis".

Face à une assistance peu convaincue, le futur locataire de l'Elysée avait poursuivi: "Vous n'y connaissez rien, j'ai aussi discuté avec la secrétaire d'Etat, Condoleezza Rice, une femme formidable. Bon, vous vous mettez en chasse. Il me faut un Noir, ou mieux, une Noire!".

Pour l'ancienne ministre, cette phrase, qui ne devrait pas plaire au principal intéressé, reflétait parfaitement la personnalité de Nicolas Sarkozy. "Du Sarko tout craché: une intuition fulminante, la capacité à mobiliser et l'absence totale de surmoi", écrit-elle ainsi, qui fut ministre tout au long du quinquennat de l'actuel président de l'UMP.

L'affaire du sonotone de Chirac

Le président Jacques Chirac est l'un des autres anciens chefs de l'Etat à bénéficier de sa petite anecdote dans les pages du livre de Roselyne Bachelot. Cette dernière se souvient notamment de la bourde qu'elle avait commise, fin 2003, au cours d'une interview sur RTL. Interrogée sur les rumeurs concernant les problèmes d'audition du président de la République, Jacques Chirac, alors au début de son second mandat, Roselyne Bachelot avait avoué à demi-mot que le chef de l'Etat était équipé d'un sonotone. 

"Toute la presse bruissait de la rumeur: le Président, qui devenait dur de l'oreille, était appareillé", se souvient la chroniqueuse. 

Et Roselyne Bachelot d'expliquer, douze ans après cette histoire: "Quelle affaire. Entre démentis grotesques et demis-aveux, l'Elysée a atteint le sommet du ridicule. Je n'ai pas réalisé, sur l'instant, que je mettais à mal une stratégie savamment échafaudée par l'entourage du Président afin de rendre possible un troisième mandat".

A.S.