BFMTV

Revivez les élections sénatoriales du dimanche 28 septembre

La moitié de l'hémicycle du Sénat sera chamboulée par les élections ce dimanche.

La moitié de l'hémicycle du Sénat sera chamboulée par les élections ce dimanche. - Jacques Demarthon - AFP

La droite républicaine a dépassé d'au moins 12 sièges le seuil de la majorité absolue au Sénat, selon un calcul sur 344 des 348 sièges du Sénat.

La droite a retrouvé la majorité au Sénat en dépit d'une relative résistance de la gauche lors des élections sénatoriales de dimanche, qui ont envoyé pour la première fois deux élus du Front national au palais du Luxembourg.Il s'agit de la troisième défaite électorale en six mois pour la gauche au pouvoir, après les municipales de mars, et les européennes de mai. Petite consolation, "il n'y a pas de vague bleue", a affirmé le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis. 

>> Retrouvez la synthèse et les enseignements de cette élection sénatoriale.

21h30 - La droite républicaine a dépassé d'au moins 12 sièges le seuil de la majorité absolue au Sénat, selon un calcul sur 344 des 348 sièges du Sénat.

Sur des résultats partiels officiels concernant 175 des 179 sièges qui étaient renouvelés ce dimanche, la droite en a obtenu 114, la gauche 59 et le FN 2. Il manque encore la Guyane, Saint-Martin et la Polynésie française dont les résultats ne seront publiés que dans la nuit de dimanche à lundi.

Si on ajoute à ces chiffres la répartition politique des 167 sièges non renouvelables, l'UMP, l'UDI et les divers droite totalisent 187 sièges, soit 12 de plus que la majorité absolue (175), la gauche 155 et le FN 2.

20h20 - Au moins 5 sièges d'avance pour la droite. L'UMP, l'UDI et les divers droite totalisent 180 sièges, la gauche 151 et le FN 2, sur ces 333 sièges, selon ce calcul réalisé à partir de résultats partiels.

19h15 - Jean-Pierre Raffarin salue "un indispensable renouveau" du Sénat. L'ancien premier ministre est candidat à la présidence de la haute chambre et compte sur le soutien de Nicolas Sarkozy face au filloniste Gérard Larcher.

Ce dernier s'est félicité sur BFMTV "de la claire majorité" dessinée par cette élection.

19h10 - "C'est une victoire incontestable" de la droite, juge l'ancien Premier ministre Alain Juppé.

"C'est dans la continuité des municipales", a souligné pour sa part François Baroin, élu pour la première fois sénateur de l'Aube.

18h45 - François Fillon se réjouit de "la victoire de la droite". Dans un court communiqué, l'ancien Premier ministre adresse "ses chaleureuses félicitations à tous les candidats de l'UMP élus". Selon lui, le "basculement du Sénat témoigne une nouvelle fois du rejet de la politique de François Hollande et souligne la nécessité d'une alternance".

Dans la bataille qui s'ouvre pour la présidence du Sénat, François Fillon soutient son allié Gérard Larcher face à Jean-Pierre Raffarin.

18h30 - Jean-Michel Baylet, président des radicaux de gauche, battu dans le Tarn.

18h10 - Philippe Marini (UMP) n'est pas candidat à la présidence du Sénat pour "être l'enquiquineur en chef" du gouvernement.

18h - Gaudin (UMP), Ghali (PS) et Guérini (Divers gauche) réélu dans les Bouche-du-Rhône. Quant à l'entrée de élus FN au Sénat, "c'était prévisible", assure Jean-Claude Gaudin sur BFMTV.

17h50 - "Il n'y a pas de vague bleue", assure Jean-Christophe Cambadélis. "La gauche résiste mieux que l'effet mécanique des résultats des municipales" de mars dernier, a-t-il ajouté sur son compte Twitter, faisant référence au fait que 95% des grands électeurs sont des conseillers municipaux.

L'entrée du FN "n'a rien d'historique", a-t-il affirmé sur BFMTV et ce "n'est pas bérézina" pour la majorité, estime le patron du PS.

17h45 - "Ces résultats dépassent nos espérances, assure Marine Le Pen sur BFMTV. Nous allons faire souffler un vent frais dans cette assemblée endormie".

"C'est un signal fort envoyé par les grands électeurs", s'est lui félicité David Rachline, le maire de Fréjus (Var) alors que son "camarade" Stéphane Ravier s'est félicité de "l'échec" que constitue son élection pour le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. 

17h30 - Le Sénat bascule à droite, assure l'UMP. Vers 17h30, sur la base de résultats encore partiels, l'UMP et l'UDI enregistraient un gain net de 16 sièges, selon l'entourage d'un haut responsable UMP du Sénat, alors que la majorité sortante de gauche était de sept sièges. Selon une autre source UMP, la droite pourrait obtenir au final une majorité de 10 à 20 sièges.

17h25 - Les FN Stéphane Ravier et David Rachline sont élus sénateurs. Les premiers de l'histoire pour le Front national.

BFMTV avait réalisé le portrait de David Rachline alors qu'il était candidat à la mairie de Fréjus en mars dernier. Il sera le benjamin du Sénat.

17h10 - Jean-Christophe Cambadélis "déçu" des résultats. Le premier secrétaire du PS estieme sur Public-Sénat qu'ils sont "mécaniques" et liés aux résultats passés des municipales. "On regrette de ne pas avoir pu continuer ce que nous avions commencé au Sénat. Il y avait une majorité de gauche, même si elle était tumultueuse, c'était historique", a-t-il déclaré.

17h05 - Gérard Collomb, maire de Lyon, a été réélu sénateur du Rhône. Dans le même département Michel Mercier (UDI) est lui aussi réélu.

16h40 - François Patriat, réélu sénateur de Côte d'Or. Didier Guillaume, le patron des sénateurs PS, a lui aussi été réélu dans la Drôme.

16h35 - François Patriat: "J'ai fait campagne avec un vent contraire". Alors que l’exécutif bat des records d’impopularité, les sénateurs socialistes peinent à trouver un écho favorable auprès des grands électeurs. François Patriat, président de la région Bourgogne et sénateur sortant, a ainsi mené une liste indépendante "pour ne pas provoquer les gens". Entretien.

16h30 - Et si la droite reprend le Sénat... Que peut-elle y faire? Cela va-t-il poser un problème au gouvernement? Eléments de réponse.

>> A Lire: 75 fonctionnaires et 12 millions d'euros annuel pour produire les fleurs du Sénat

16h15 - Quel sont les enjeux des sénatoriales? Entrée du FN, présidence, sort de la majorité. BFMTV.com fait le point sur la situation.

16h - Samia Ghali accuse sans le nommer Jen-Noël Guérini Guérini de "distribuer de l'argent". Interrogée par Public Sénat sur les difficultés de la campagne, Mme Ghali a répondu: "il n'y a pas que le Front National. D'autres candidats ont profité de leur situation pour, finalement, distribuer l'argent public par rapport à des voix".

15h39 – Quid de la parité au Sénat? A 15h, 22 hommes et trois femmes ont été élus, selon Sénat Info, le compte twitter officiel du Sénat:

15h17 - La gauche, qui avait 7 sièges de majorité, en a déjà perdu 6. La droite a pris six sièges à la gauche au premier tour des élections sénatoriales dimanche, selon les résultats officiels, annulant totalement l'avance qu'avait la gauche sur la droite dans le Sénat sortant.

15h - Fermeture des bureaux de vote dans les 23 départements où le scrutin se déroule à la proportionnelle, soit un total de 119 sièges à pourvoir. Les autres bureaux restent ouverts jusque 17h30.

14h50 - Après ses bons scores aux élections municipales et européennes, le FN veut désormais investir la chambre haute pour la première fois de son histoire. Pour cela, le parti mise sur son fief du sud-est, où David Rachline et Stéphane Ravier sont repartis en campagne.

>> A lire: Le FN va tenter d'entrer au Sénat

"Pour le moment, nos listes multiplient entre 3 et 11 voix de nos propres grands électeurs!", se réjouit le vice-président du Front national, Florian Philippot:

13h20 - "C'est une Bérézina", commente un ténor socialiste à la Haute assemblée. Les tout premiers résultats des élections sénatoriales, à la mi-journée, montrent que la gauche est en perte de vitesse, perdant des sièges au profit de la droite, y compris en Corrèze, alors qu'elle n'a que six voix de majorité dans la Haute assemblée.

13h08 - François Baroin élu sénateur UMP de l'Aube. Nouvel élu, François Baroin, 49 ans, quitte l'Assemblée nationale où il siège depuis 21 ans pour le Sénat, après sa victoire haut la main dimanche avec 739 voix sur 965, soit 76,58% des suffrages exprimés.

12h50 - Jean-Pierre Raffarin (UMP) est réélu dans la Vienne. Les deux sénateurs UMP sortants de la Vienne, dont Jean-Pierre Raffarin -qui brigue la présidence du Sénat- ont été facilement réélus. L'ex-chef de gouvernement obtient 59,61% des voix.

>> L'ancien Premier ministre est candidat au "Plateau", la présidence du Sénat. Retrouvez ses concurrents.

11h53 - Département par département, les enjeux des sénatoriales diffèrent. Certaines zones où se présentent des candidats FN majeurs; d'autres où un candidat UMP pourrait remplacer son opposant du PS sont à suivre de près. Tour de France.

>> A lire: Les points chauds des élections sénatoriales.

8h00 - Les premiers bureaux de vote ouvrent à 8h30 en métropole.

S.A. et C.P.