BFMTV

Réouverture des écoles à partir du 11 mai: une décision jugée "déraisonnable" par Marine Le Pen

Marine Le Pen le 19 février 2020 à l'Assemblée nationale.

Marine Le Pen le 19 février 2020 à l'Assemblée nationale. - Alain Jocard / AFP

La présidente du Rassemblement national a critiqué la décision prise par Emmanuel Macron de réouvrir les écoles à partir du 11 mai.

Marine Le Pen a jugé mardi "déraisonnable et en partie incompréhensible" la décision annoncée la veille par Emmanuel Macron de rouvrir les écoles à partir du 11 mai.

Se disant "pas convaincue" par l'allocution du chef de l'Etat, la présidente du Rassemblement national a particulièrement critiqué sur France Info la reprise des cours, qu'elle avait jugé avant l'intervention "plus raisonnable" de reporter en septembre.

Rouvrir "les écoles le 11 mai m'apparait déraisonnable et en partie incompréhensible pour les Français", déclare Marine Le Pen. "Ils ne comprennent pas pourquoi il (le gouvernement) laisse des enfants être ensemble à 30 parfois dans des classes avec des petits qui ne peuvent pas respecter des gestes barrières (...) alors que, dans le même temps, on interdit la réouverture des commerces et des restaurants", ajoute-t-elle.

Un confinement "offensif" réclamé par la présidente du RN

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a indiqué mardi que cette réouverture ne se ferait "pas du jour au lendemain". Par ailleurs, Marine Le Pen a de nouveau réclamé "un confinement offensif" car "si on ne prépare pas le déconfinement, on risque de le rater".

"J'ai le sentiment qu'on sortira (à partir du 11 mai) de ce confinement et que pendant deux mois il ne se sera rien passé", en particulier sur la distribution des masques et sur les tests. "Les masques, ça fait un mois et demi qu'on nous les annonce et on ne les voit toujours pas arriver", regrette-t-elle, en proposant d'autoriser les pharmacies à se fournir auprès des distributeurs privés.
H.G. avec AFP