BFMTV

Régionales: Darmanin laisse éclater sa colère contre les distributeurs de propagande électorale

Des bulletins de vote, à Angers, dimanche 20 juin 2021 (illustration)

Des bulletins de vote, à Angers, dimanche 20 juin 2021 (illustration) - LOIC VENANCE / AFP

Plusieurs milliers de Français n'ont reçu ni professions de foi, ni bulletins électoraux avant le scrutin. Une situation "inacceptable" pour le ministre de l'Intérieur.

Alors que plusieurs couacs ont été reportés en ce qui concerne l'acheminement de la propagande électorale, l'exécutif a décidé de réagir de manière rapide et forte. Ce lundi matin, au lendemain du premier tour des élections régionales et départementales, les dirigeants des sociétés Adrexo et La Poste, en charge de ces distributions en amont des scrutins, ont été convoqués au ministère de l'Intérieur afin d'aborder le thème des milliers de Français qui n'ont pas reçu les professions de foi et bulletins de vote.

Dans un communiqué publié par Beauvau et partagé par Gérald Darmanin sur Twitter, ce dernier n'a pas caché sa colère et a qualifié la situation d'"inacceptable". On y apprend que le ministre a également "demandé expressément que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent pas pour le second tour" du 27 juin. De fait, des mesures ont été demandées afin d'assurer un acheminement en temps et en heure.

Dans un second temps, le document explique que les deux entreprises visées "communiqueront directement afin d'apporter toutes les réponses légitimement attendues par les élus et les candidats, ainsi que par nos concitoyens". Selon des informations de BFMTV, la société Adrexo a particulièrement été visée lors de ce rendez-vous, qui s'est semble-t-il conclu en un recadrage ferme de la part du ministre.

Les préfets à l'ouvrage

Ces dernières heures, plusieurs responsables politiques s'étaient étonnés de cette situation et n'ont pas hésité a tancer le gouvernement. Lundi matin sur les antennes de BFMTV et RMC, le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella avait évoqué le sujet et qualifié d'"amateurisme le plus total" l'organisation du scrutin.

"Lorsque vous n’avez pas reçu les professions de foi et que vous êtes par exemple une personne âgée et que vous n’avez pas forcément d’autres moyens de vous informer, évidemment que vous en pâtissez", a-t-il ajouté.

Dimanche, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Benoît Albertini, avait adressé un courrier aux préfets afin que ces derniers supervisent la mise sous pli et la distribution des documents électoraux dans les jours à venir.

"Si des dispositions ont été prises après chaque signalement pour apporter les réponses utiles, il est absolument nécessaire de s'assurer, en vue du 2ème tour des scrutins, des garanties qui pourront être apportées pour tirer les leçons des difficultés constatées", écrit-il. "Il est également fondamental que les élus des territoires, qu'ils soient candidats ou non, disposent des informations utiles à ce titre."
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV