BFMTV

Reconfinement: pour Jean Castex, ce n'est "pas le moment de desserrer la bride"

Le premier Ministre Jean Castex, le 10 novembre 2020 à Paris

Le premier Ministre Jean Castex, le 10 novembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

En amont de sa conférence de presse, le Premier ministre a estimé auprès du Monde qu'il était encore trop tôt pour procéder à un assouplissement des règles en vigueur.

Quelques heures avant sa très attendue prise de parole ce jeudi à 18h, Jean Castex s'est confié dans les colonnes du quotidien Le Monde. Alors que la France achève ses deux premières semaines de reconfinement, le Premier ministre a d'entrée douché les espérances d'un assouplissement des mesures annoncées par Emmanuel Macron le 28 octobre.

"Ce n’est certainement pas le moment pour desserrer la bride", assure-t-il, concédant qu'un "petit ralentissement" de la propagation de la maladie était visible sur le territoire. En tout état de cause, les décisions concernant le dispositif de lutte contre le Covid-19 seront prises "au vu des données épidémiologiques."

Ainsi, l'exécutif semble vouloir favoriser l'option du statu quo alors que plusieurs spécialistes estiment que la France a repris le contrôle de l'épidémie. En revanche, un renforcement des contrôles de police est attendu, tout comme une pression sur les entreprises pour imposer le télétravail, selon Le Monde. En ce qui concerne des modifications des mesures en place, Matignon concède au quotidien du soi qu'elles pourraient avoir lieu au 1er décembre.

Tacle à l'opposition

Dans ce même entretien, Jean Castex ne s'est pas privé pour adresser quelques vives critiques à l'opposition, qui selon lui n'est "pas à la hauteur des circonstances."

"Ceux qui nous attaquent disent tout et son contraire. Les mêmes qui nous accusaient de ne pas en faire assez contre le virus nous reprochent désormais de fermer les commerces de proximité", tacle-t-il.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV