BFMTV

Raoult à Marseille, Castex à Paris: face-à-face de communication ce jeudi matin?

Des passants tous masqués sur le vieux port de Marseille, le 26 août 2020

Des passants tous masqués sur le vieux port de Marseille, le 26 août 2020 - Christophe SIMON © 2019 AFP

Alors que les mesures pour lutter contre le coronavirus se sont durcies dans les Bouches-du-Rhône, les autorités locales et nationales diffusent chacune leur mot d'ordre.

Face-à-face entre Paris et Marseille. Mardi, le Premier ministre Jean Castex annonçait une conférence de presse ce jeudi matin à 10h30 depuis Matignon, au sujet de la recrudescence de l'épidémie de coronavirus en France, avec le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer et le ministre de la Santé Olivier Véran. Ce dernier sera d'ailleurs en déplacement dès jeudi après-midi à Marseille.

Mercredi, la maire de Marseille Michèle Rubirola, annoncait elle aussi une conférence de presse, également programmée ce jeudi à 10h30, pour "présenter les nouvelles actions pour lutter contre la Covid-19". À ses côtés, Martine Vassal, présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, son ancienne rivale aux municipales, et le professeur Didier Raoult. L'événement se tiendra d'ailleurs à l'IHU Méditerranée Infection, dont Didier Raoult est le directeur.

Cette concomitance de rendez-vous de communication intervient alors que les Bouches-du-Rhône, et en particulier Marseille, ont été soumis à des règles plus strictes après une augmentation des cas de coronavirus ces dernières semaines: les bars et restaurants sont désormais fermés à partir de 23h dans le département, et le port obligatoire du masque dans toute la cité phocéenne.

Didier Raoult souvent opposé au gouvernement

Figure scientifique soutenue à Marseille, Didier Raoult s'est de nombreuses fois opposé aux mesures édictées par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus.

Lors d'un entretien à Cnews la semaine dernière, il déclarait qu'il "aurait préféré qu'on reste à un niveau de recommandation plus que d'obligation", car selon lui, le caractère obligatoire du masque risque d'engendrer des situations de "conflits". Le professeur Raoult a également auparavant claqué la porte du Conseil scientifique, une instance mise en place par l'exécutif, qu'il a encore critiqué récemment auprès de Brigitte Macron, selon Le Parisien.

Son intervention jeudi matin intervient également avant la visite d'Olivier Véran à Marseille. Le ministre de la Santé a prévu une visite dans l'après-midi à la cellule de crise de l'agence régionale de Santé, et une autre dans un laboratoire pratiquant des tests Covid-19.

Et les relations du scientifique avec le ministre de la Santé Olivier Véran ne sont pas au beau fixe. En mai, après une déclaration de Didier Raoult, assurant que "le coronavirus n'est pas d'une contagiosité extrême et d'une mortalité extraordinaire", le ministre avait déclaré au quotidien francilien qu'il ne trouvait pas son attitude "très responsable".

"C'est du cas par cas"

Mardi, Michèle Rubirola s'était elle dite favorable à une fermeture des bars et des restaurants "plutôt vers 23h00-minuit", si elle devait être limitée, ce afin de modérer l'impact financier négatif sur les restaurateurs: "Àa nous semble favoriser l'économie de tous ceux qui ont souffert du confinement". La nouvelle maire de Marseille organise depuis pusieurs jours déjà des distributions de masques gratuits.

D'autres élus de la ville n'ont en revanche pas apprécié cette annonce, comme Samia Ghali adjointe à la mairie de Marseille. Mercredi, elle qualifiait sur BFMTV la fermeture des bars et restaurants "d'hypocrisie", assurant que les personnes voulant continuer la fête après 23 heures le pourraient dans des lieux privés.

Sur France Inter mercredi matin, Jean Castex a assumé ces mesures particulières dans les Bouches-du-Rhône: "c'est du cas par cas, il faut durcir si c'est nécessaire, alléger si la situation s'améliore".
Salomé Vincendon