BFMTV

Qui va remplacer Michèle Rubirola à la mairie de Marseille?

La sénatrice Samia Ghali et la nouvelle maire de Marseille Michèle Rubirola, le 4 juillet 2020 à Marseille

La sénatrice Samia Ghali et la nouvelle maire de Marseille Michèle Rubirola, le 4 juillet 2020 à Marseille - CLEMENT MAHOUDEAU © 2019 AFP

L'annonce surprise du départ de l'élue devrait provoquer une tempête politique à Marseille dans les jours à venir.

Quelques minutes après la démission officielle de Michèle Rubirola à la mairie de Marseille ce mardi, de nombreuses questions restent en suspens concernant le futur politique de la cité phocéenne.

En conférence de presse ce mardi, celle qui a été élue en juillet dernier au terme de longues tractations a exposé les raisons de son renoncement. Michèle Rubirola a mis en avant des problèmes de santé ainsi que de gestion de la ville dûs à l'ancienne administration, avant de dire qu'elle souhaitait voir son premier adjoint Benoît Payan prendre sa place dans les jours à venir.

Benoît Payan, choix peu fédérateur

Dans les 15 jours suivant la démission de Michèle Rubirola, un ou une nouvelle maire va devoir être désigné par un vote de l'ensemble des conseillers municipaux. Mais l'idée même de l'accession de Benoît Payan au poste suprême pose problème. Au cours de la dernière campagne des municipales, le socialiste avait du céder sa place à l'ancienne médecin des quartiers Nord, faute d'être parvenu à rassembler tous les partis de la gauche.

"J'ai toujours parlé de collectif et celui ou celle qui le mène doit être celui qui correspond le mieux au moment", a toutefois défendu Michèle Rubirola tout en avançant le nom de Benoît Payan.

De nombreux prétendants

Lors des négociations de juillet passé, Samia Ghali avait endossé le rôle de faiseur de rois. Elle avait grandement participé à la victoire de cette dernière grâce au report de ses voix au total de Michèle Rubirola, et s'était assuré un poste de deuxième adjointe à la mairie. Cette fois-ci, Samia Ghali pourrait jouer sa propre carte, sa personnalité étant d'envergure nationale, bien que clivante. Elle a d'ailleurs toujours revendiqué sa liberté et ses ambitions.

Preuve que les prochains jours s'annoncent agités sur la Cannebière, Olivia Fortin peut elle aussi jouer la carte du rassemblement face à Benoit Payan. Seul problème: l'actuelle quatrième adjointe de Michèle Rubirola reste peu connue du grand public, malgré de belles victoires électorales: elle est la tombeuse de Martine Vassal dans le 4ème secteur de la ville (6ème et 8ème, fief de Gaudin et de sa dauphine).

L'occasion est également belle pour l'opposition: le Rassemblement national, LaREM et Les Républicains, qui appellent quant à eux un nouveau scrutin municipal.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV