BFMTV

Présidentielle 2022: pourquoi Laurent Wauquiez renonce à se présenter

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes justifie son retrait par un souci d'unité de la droite. Tout en lorgnant sur 2027.

Il faisait partie des favoris pour porter les couleurs des Républicains. Mais Laurent Wauquiez a annoncé jeudi qu’il renonçait à se présenter à la primaire de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Sur Twitter, il a justifié sa décision par sa volonté de ne pas diviser davantage la droite, alors que se multiplient les candidatures.

"Ce choix, je le fais aussi parce que je ne veux pas ajouter de la division à la division", a déclaré Laurent Wauquiez, qui ne se sent pas encore "en situation de rassembler son camp et de réunir les Français". "Le moment n’est pas venu", a-t-il ajouté.

Pour notre éditorialiste politique Matthieu Croissandeau, Laurent Wauquiez a raison quand il dit que ce moment n'est pas le bon pour lui.

"Bien qu’il vienne d’être brillamment réélu à la présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez continue d’avoir une image dégradée auprès des Français: celle d’un surdoué insupportable. Et au sein même de son propre camp, on lui reproche sa brutalité, une certaine forme de manque de sincérité et son sectarisme." Il conclut: "C’est un constat d’échec pour lui, pour 2022, mais peut-être pas pour 2027."

Redorer son blason

Reculer pour mieux sauter, c'est sans doute l'intention de Laurent Wauquiez, abonde Paul Terra, journaliste à Lyon Capitale, invité ce vendredi matin sur le plateau de BFM Lyon.

"Laurent Wauquiez a cinq ans de moins que ses rivaux Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, donc il a encore un peu de temps", commente-t-il. "En se retirant, il se rachète une image. Cela lui permet de redorer son blason et de se préparer pour 2027.
Samuel Kahn