BFMTV

Poutou propose de désarmer les policiers, tollé après l'attaque des Champs-Elysées

De nombreux internautes ont reproché au candidat du NPA cette proposition défendue jeudi soir sur France 2, alors que l'attaque contre un car de policiers venait juste d'avoir lieu sur les Champs-Elysées.

Philippe Poutou défend l'idée de désarmer les policiers afin de lutter contre les violences attribuées aux forces de l'ordre, notamment lors des manifestations. Une position qu'il a encore assumée jeudi soir lors de son passage dans l'émission Quinze minutes pour convaincre sur France 2, où se sont succédé les onze candidats à la présidentielle, alors que l'attaque contre un car de policiers sur les Champs-Elysées venait d'avoir lieu, faisant un mort et deux blessés parmi les forces de l'ordre, et blessant une passante.

Après le passage de Nicolas Dupont-Aignan, David Pujadas avait interrompu brièvement le cours de l'émission pour avertir les téléspectateurs de cette fusillade. Mais le candidat du NPA était à ce moment-là en coulisses, comme le relève 20 Minutes. Rien ne dit avec certitude qu'il avait eu l'information quand il a évoqué cette question, que les deux présentateurs ont immédiatement liée à l'attaque. Sur les réseaux sociaux, son intervention a immédiatement provoqué un tollé. 

Pris à partie par des policiers

Sur Twitter, deux citations du candidat en particulier ont entraîné plus de 900 réponses, dont de nombreuses indignées. Lors de sa conclusion, Philippe Poutou, tentant sans doute de rattraper ce mauvais timing, s'est dit "attristé" par la mort du policier.

Mais cela n'a visiblement pas suffi, puisque comme l'a rapporté un de ses soutiens, le candidat a été pris à partie par des policiers à sa sortie de l'émission. 

Des propos que le candidat a réitérés vendredi matin, ajoutant encore à l'incompréhension. "Si les policiers n'étaient pas armés, peut-être qu'ils n'auraient pas été visés", a-t-il avancé, interrogé sur LCI.

Charlie Vandekerkhove