BFMTV

PMA pour toutes: les députés LaREM Guillaume Chiche et Agnès Thill s'écharpent sur Twitter

Le député LaREM des Deux-Sèvres Guillaume Chiche à l'Assemblée nationale, le 26 juillet 2017

Le député LaREM des Deux-Sèvres Guillaume Chiche à l'Assemblée nationale, le 26 juillet 2017 - AFP - Jacques Demarthon

Le député des Deux-Sèvres, fervent critique de sa collègue de l'Oise, continue d'exiger son exclusion du parti présidentiel. Elle menace de porter plainte contre lui.

Ambiance. Au sein du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, le sujet de l'extension de la PMA à toutes les femmes continue de susciter de profonds antagonismes. Ce jeudi, la Commission des conflits du parti présidentiel a adressé une mise en garde à l'encontre d'Agnès Thill, députée de l'Oise qui a régulièrement exprimé son opposition au principe même de la PMA, et a fait un parallèle entre les femmes seules souhaitant avoir un enfant et des toxicomanes en manque. 

"Il a été notifié à Mme Thill que (ses) provocations n'étaient en rien conformes à l'attitude que les adhérents de LaREM et les Français dans leur ensemble sont en droit d'attendre de leurs élus", peut-on lire dans le communiqué publié par le mouvement dirigé par Stanislas Guerini. 

"Tes déclarations méritent l'exclusion"

"Je me suis engagée à faire attention à mes propos", a confirmé l'intéressée dans la foulée. Demandant un débat "apaisé et serein" autour de la PMA, Agnès Thill a promis qu'elle déposerait plainte en cas d'une "nouvelle attaque" dirigée contre elle par ses collègues. 

Visiblement, Guillaume Chiche ne veut pas l'entendre. Dans l'après-midi, le député LaREM des Deux-Sèvres, l'un des plus virulents contempteurs d'Agnès Thill sur le sujet, a publié un tweet révélant un message privé qu'elle lui a adressé.

"Cher Guillaume, je te prie de bien vouloir cesser tes propos me concernant, que je surveille, en vue de plainte s'il y a lieu. Je te remercie", peut-on y lire. 

Dans son tweet, l'ancien socialiste dit faire fi de cette "menace" et prend acte "avec amertume" de la décision du mouvement. "Je (...) reste convaincu que tes déclarations méritent l'exclusion de notre groupe", écrit-il. 

"Plus facile de me faire un procès d’intention en vue d’un lynchage médiatique que d’avoir un vrai débat sur le fond. Je suis prête à confronter nos idées publiquement cher Guillaume Chiche", lui a rétorqué Agnès Thill. 

"Des sectaires de la même espèce"

Cela fait plusieurs mois que les deux élus LaREM s'écharpent sur la PMA (et plus globalement sur les sujets sociétaux) par médias ou réseaux sociaux interposés.

Si la plupart des députés de la majorité n'approuve ni les positions ni les méthodes d'expression d'Agnès Thill, certains estiment que l'aile gauche du groupe a tendance à en faire "un peu trop" sur son cas. "Chiche et Thill? Ce sont des sectaires de la même espèce", résumait récemment un pilier du groupe auprès de BFMTV.com.

Jules Pecnard