BFMTV

Amnistie sociale: les députés PS demandent le report du vote

Le projet d'amnistie sociale prévoit plus de clémence pour les manifestations liées aux conditions de travail, comme ici, pour Goodyear, en mars dernier.

Le projet d'amnistie sociale prévoit plus de clémence pour les manifestations liées aux conditions de travail, comme ici, pour Goodyear, en mars dernier. - -

Les députés PS demandent le renvoi en commission du texte de loi sur l'amnistie sociale, qui devait être examiné jeudi, ce qui provoque la colère du Front de gauche.

La proposition de loi phare du Front de gauche sur l'amnistie sociale devait être examinée jeudi. Mais ce mardi, coup de théâtre: les députés PS ont demandé à ce que le texte, déjà voté au Sénat mais refusé par le gouvernement, soit "renvoyé en commission" pour être "retravaillé sérieusement".

"Pas seulement parce qu'il ne s'agit pas de donner un contre-message d'indulgence au moment où les fauteurs de troubles se multiplient dans tel ou tel type de mouvements, pas seulement parce que nous souhaitons qu'une culture du compromis remplace la culture du conflit voire les violences mais d'abord et surtout parce que ce texte est mal ficelé", a justifié Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS

"Capitulation devant le Medef", pour le Front de gauche

La décision du gouvernement annoncée il y a trois semaines de s'opposer à ce texte avait déjà suscité la fureur du Front de gauche, qui n'a pas manqué de réagir à ce nouveau "camouflet" du PS. Le renvoi en commission est une "capitulation devant le Medef", ont ainsi déclaré les députés concernés.

Ce texte inscrit dans la journée réservée au Front de Gauche jeudi devra, s'il est renvoyé en commission, trouver aussi un autre créneau pour être réexaminé.

Thierry Mandon a évoqué un texte au "périmètre à la fois très large et très flou". "Personne n'est capable de dire combien de personnes sont concernées", selon lui. La décision a été prise lors de la réunion du groupe PS mardi matin. "On est sur un renvoi en commission sincère et fondé", a expliqué le député Razzy Hammadi dans les couloirs.


À LIRE AUSSI:

>> Amnistie sociale: Placé appelle les députés PS à la "désobéissance"

>> Amnistie sociale: les députés PS et le gouvernement disent non

>> De Valls à Mélenchon: la gauche se divise sur l'amnistie sociale