BFMTV

Outre-Manche, l'opération séduction réussie de Valérie Trierweiler

Valérie Trierweiler a accordé un entretien à la BBC, enregistré à Paris et diffusé dimanche 23 novembre en Angleterre.

Valérie Trierweiler a accordé un entretien à la BBC, enregistré à Paris et diffusé dimanche 23 novembre en Angleterre. - The Andrew Marr Show - BBC One - AFP

La tournée promotionnelle de Valérie Trierweiler en Angleterre, à l'occasion de la sortie, mardi, de son livre "Merci pour ce moment", se révèle être un vrai succès. Pourquoi l'ex-Première dame séduit autant outre-Manche? Explications.

Le jour et la nuit. L'accueil et l'espace médiatique réservés à Valérie Trierweiler outre-Manche ont largement contrasté avec le flot de critiques et l'assourdissant silence de l'intéressée, qui avaient suivi la sortie de Merci pour ce moment en France, début septembre. 

Pour sa tournée promotionnelle de quatre jours en Angleterre, à l'occasion de la parution de Thank you for this moment: a story of love, power and betrayal ("Merci pour ce moment: une histoire d'amour, de pouvoir et de trahison", la version anglaise du titre du livre, NDLR) l'ancienne Première dame a vu grand.
Double interview "exclusive" au Times et au Times Magazine, dont elle a fait la une samedi, la veille de la diffusion d'un entretien accordé à la BBC, enregistré à Paris: Valérie Trierweiler a soigneusement préparé le terrain avant l'arrivée de l'ouvrage sur les étals des librairies anglaises, mardi, et sa séance de dédicaces en plein Picadilly, à Londres, le même jour.

Un récit explosif, taillé pour les tabloïds

Une stratégie de communication bien huilée et un numéro de charme pensé pour séduire nos voisins britanniques, friands des histoires sentimentales teintées de règlements de comptes. Surtout lorsqu'elles concernent directement des hommes de pouvoir.

D'autant plus que, comme le souligne Libération, les Anglais se fascinent pour ce qu'ils considèrent comme une caractéristique française: les "histoires d'amour compliquées et multiples". Amour, pouvoir, sexe, mensonge, autrement dit tous les ingrédients d'un scandale à l'anglaise, sont réunis dans l'histoire de Valérie Trierweiler, à laquelle viennent se greffer des déclarations fortes distillées dans ses interviews, comme ce "François Hollande voulait un bébé de moi", placardé en première page du Times, ce lundi. Du pain béni pour les tabloïds anglais.

"En France, où le people est mal vu, on ne traite pas ce genre de livre de la même façon", analyse sur BFMTV Nadia Le Brun, biographe de Valérie Trierweiler, auteure de l'ouvrage La dame de pique. "En Angleterre, le tabloïd est roi, l'actualité people y est traitée sans complexes. Le traitement journalistique de ce genre d'affaire n'est de toute façon pas le même que dans l'Hexagone", rappelle-t-elle.

Une stratégie marketing bien huilée

Ainsi, en s'attelant à une telle promotion en Angleterre, Valérie Trierweiler sait pertinemment qu'on va lui poser les questions qui fâchent, celles qui lui permettront à la fois de vendre un maximum de livres à l'étranger, après avoir touché le jackpot en France, mais aussi de lancer de nouvelles bombes à destination de François Hollande. "Elle sait exactement parler aux journalistes anglais: elle met du sensationnel dans son récit, elle sait attaquer le Président comme il se doit dans sa fonction, là où les Anglais sont sourcilleux de la dépense publique", souligne Nadia Le Brun.

Résultat: la presse britannique s'est précipitée sur le phénomène. "On voulait s'en tenir à quelques interviews mais la demande a été massive. L'intérêt est bien au-delà de tout ce que j'avais imaginé", raconte Iain Dale, directeur de la maison d'édition Biteback, spécialisée dans les récits d'affaires politiques, qui édite le livre de Valérie Trierweiler outre-Manche.

Une caricature de la femme française

L'éditeur le sait, le succès de Merci pour ce moment en Angleterre, où l'ouvrage a déjà fait l'objet de plus de 10.000 précommandes sur Internet avant sa sortie, repose aussi sur le fait qu'il livre un véritable concentré de stéréotypes très populaires sur les Français. "Les Anglais considèrent qu'il s'agit d'une histoire romanesque à la française, car les hommes français sont perçus comme infidèles en Angleterre", explique Nadia Le Brun.

De plus, Valérie Trierweiler semble incarner aux yeux de la presse britannique la parfaite femme parisienne, un "modèle de classe minimaliste", selon The Observer. "Elle est ravissante sans effort, à peine un brushing tout simple et une touche de rouge à lèvres", écrit la journaliste à son sujet. Ce n'est donc pas un hasard si le Times Magazine accompagnait ses quatre pages d'interview d'un encadré "tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les femmes françaises", alimenté de clichés sur la vie sexuelle et l'élégance des Françaises.

Critiques acerbes

Une image de classe toute naturelle, que Valérie Trierweiler n'a pas manqué de doubler de celle d'une femme blessée, bafouée et humiliée, en expliquant au Times qu'une "dose astronomique de tranquillisants" lui aurait été administrée au moment de la révélation de la relation entretenue par François Hollande et Julie Gayet, selon elle sur les ordres de l'Elysée.

Un numéro de communication qui n'a toutefois pas épargné les critiques assassines de la presse britannique sur son livre, notamment de la part du très sérieux Guardian, qui évoque une "série de clichés à couper le souffle, trempés dans suffisamment de venin pour couler un gouvernement, sans parler de la narcissique prétentieuse qui semble avoir construit toute sa carrière autour d'un égo fragile". 

les trois meilleures citations de valérie trierweiler dans la presse anglaise:

• "Vous êtes marié? Imaginez-vous votre femme dans les bras d'un autre homme?" "The Times", 22 novembre

"Ce n'est pas pour le détruire, c'est pour me reconstruire moi". BBC, 23 novembre

"J'ai laissé mes larmes guider mon écriture". "The Times", 22 novembre