BFMTV

Trierweiler sort de son silence après "Merci pour ce moment"

Valérie Trierweiler, en août 2014.

Valérie Trierweiler, en août 2014. - Charly Triballeau - AFP

CAFE POLITIQUE – Le premier tweet de Valérie Trierweiler à propos de son livre, l'ironie d'Hervé Mariton  réagissant à l'interview de Nicolas Sarkozy: chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique.

• Trierweiler de retour après la vague

Valérie Trierweiler a mis fin à son silence. L'ancienne compagne du chef de l'Etat s'est exprimée pour la première fois au sujet de son livre Merci pour ce moment, qui a provoqué une véritable polémique au moment de sa sortie, le 4 septembre dernier. Dans cet ouvrage, la journaliste raconte ses deux années passées à l'Elysée, et n'épargne pas François Hollande, à qui elle prête, entre autres, l'expression "sans dents".

"Très touchée par vos nombreux messages sur Twitter et Facebook, et vos lettres de sympathie après la lecture de #MerciPourCeMoment", a ainsi écrit l'ex-Première dame, qui se trouvait à Madagascar pour une mission humanitaire lorsque son livre est paru. Aucun mot, en revanche, sur le tollé qui s'en est suivi. 

• Mariton paye son coup à boire

"On a humilié la famille, tout un tas de gens qui sont descendus dans la rue, ils se sont radicalisés", a estimé dimanche soir Nicolas Sarkozy, au 20 heures de France 2, à propos du mariage pour tous. Et de lancer: "Je n’utiliserai pas les familles contre les homosexuels, comme on a utilisé les homosexuels contre les familles". Une réponse qui n'a visiblement pas inspiré le député UMP de la Drôme Hervé Mariton.

"On a eu droit hier, sur le mariage, à une réponse particulièrement alambiquée. Si quelqu'un a compris quelque chose à la sortie, félicitations, je lui paye son poids en clairette de Die", a ironisé le candidat à la présidence de l'UMP, et donc adversaire de Nicolas Sakrozy, au micro de RMC, ce lundi matin.

• Sarkozy, cet "acteur fatigué"

De son côté, le porte-parole du Parti socialiste, Olivier Faure a estimé que l'intervention de l'ancien président de la République, dimanche soir, a constitué en un "numéro d'acteur". Nicolas Sarkozy a fait "son numéro d'acteur, d'acteur fatigué, qui surjoue la sérénité et l'apaisement", a déclaré le député de Seine-et-Marne, sur BFMTV, ce lundi matin, se disant "surpris par la non-surprise" de l'interview de l'ex-chef de l'Etat.

A.S.