BFMTV

"Une femme dédaignée est pire que l'enfer": Trierweiler se confie au "Times"

Valérie Trierweiler lors d'une séance de dédicaces de son livre, le 23 octobre 2014, à Strasbourg.

Valérie Trierweiler lors d'une séance de dédicaces de son livre, le 23 octobre 2014, à Strasbourg. - Frédérick Florin - AFP

Alors que son livre "Merci pour ce moment" sortira dans les librairies britanniques mardi prochain, l'ex-Première dame est à la une du magazine "Times" ce samedi. Dans un entretien, Valérie Trierweiler revient sur son histoire avec François Hollande.  Extraits.

Merci pour ce moment part à la conquête de la planète. Traduit en anglais, le best-seller de Valérie Trierweiler, fort de son succès en France, sortira dès mardi dans les librairies britanniques. Onze autres traduction sont prévues, dont le russe, l'italien ou encore le chinois.

En pleine campagne de promotion outre-Manche, l'ancienne compagne du président de la République a accordé une interview à la BBC et s'est également confiée au magazine Times, pour lequel elle est revenue sur sa rupture avec François Hollande.

"Il m'a séduite et je n'étais pas la seule"

"Une femme dédaignée est pire que l'enfer", a ainsi expliqué l'ex-Première Dame au Times, revenant sur sa séparation d'avec François Hollande, qui a suivi de peu les révélations du magazine Closer sur la relation entretenue par le président de la République et l'actrice Julie Gayet.

"Etes-vous marié? Est-ce que vous imaginez votre femme dans les bras d’un autre homme?", interroge Valérie Trierweiler. "Essayez d’imaginer", dit-elle, avant d'évoquer son coup de foudre pour François Hollande, puis l'amour passionnel qui s'en est suivi, le tout avec une pointe d'amertume.

"Tout ce que je dis, c’est qu’il m’a séduite et apparemment je n’étais pas la seule", résume-t-elle, faisant directement allusion à Julie Gayet.

"La colère est venue plus tard"

Valérie Trierweiler revient ensuite sur l'instant où tout à basculé, ce fameux jour où la liaison du chef de l'Etat a été révélée. "A ce moment-là, je suis toujours amoureuse de lui et je n’imagine pas le quitter. J’ai essayé de comprendre, et après il y a eu le choc. La colère est venue plus tard". Une colère qu’elle évacue en février dernier, en écrivant d’une traite les trente premières pages de son livre. "J’ai laissé mes larmes guider l’écriture. J’ai commencé par les scènes qui ont été les plus douloureuses pour moi". 

Mais malgré les trahisons et les révélations, Valérie Trierweiler laisse entendre dans cette interview qu'elle laisse la porte ouverte au pardon. "Il a fallu sept ans à Ségolène Royal pour lui pardonner. Peut-être qu’il me faudra moins de temps". 

En Grande-Bretagne, Thank you for this moment: a story of love, power and betrayal ("Merci pour ce moment: une histoire d'amour, de pouvoir et de trahison", la version anglaise du titre du livre, NDLR) fait déjà l'objet de 10.000 précommandes sur Internet, avant même sa sortie en librairie le 25 novembre.

Adrienne Sigel, avec Marine Scherer