BFMTV

Nicolas Sarkozy veut une loi pour interdire le burkini 

En déplacement à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône), l'ancien chef de l'État en a profité pour clarifier sa position sur la question du burkini: le néo-candidat à la primaire de la droite et du centre veut une loi interdisant le port de ce vêtement dans l'ensemble du pays.

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy était en déplacement à Chateaurenard (dans les Bouches-du-Rhône) ce jeudi 25 août, pour son premier meeting depuis l’annonce de son entrée en campagne en vue de la primaire de la droite et du centre.

Une des déclarations de l’ancien chef de l’Etat a évidemment porté sur la polémique autour du burkini. Ce dernier a ainsi fait part de son désir de voir une loi interdire le burkini sur l’ensemble du territoire.

Il a exprimé ce souhait dans un contexte politique tendu: alors que les arrêtés anti-burkini sur les plages se multiplient dans les municipalités balnéaires, le gouvernement a affiché sa division autour de cette question.

Pour Nicolas Sarkozy, c'est "une provocation"

Le propos de Nicolas Sarkozy, qui voit dans le port du burkini - ce vêtement de plage recouvrant l’essentiel du corps lors de la baignade - un "acte politique", ne s’embarrasse pas de nuance:

"Je refuse le burkini sur les plages de France et dans les piscines de France, je soutiens sans réserve les maires de droite comme de gauche qui, pour préserver l'ordre public, l'ont interdit (…) Je demande une loi d'interdiction sur tout le territoire de la République. Nous ne pouvons pas laisser les maires seuls face à cette provocation."

Dans les traces de Jean-François Copé

Cette sortie de Nicolas Sarkozy est destinée à recevoir une vaste exposition médiatique. Mais cette position, bien que tonitruante, n’est pas tout à fait originale. Jean-François Copé, son ancien ministre et actuel rival dans la primaire, avait fait une proposition similaire il y a quelques jours.

R.V