BFMTV

Nicolas Sarkozy: "Je n’ai jamais bu une goutte d’alcool de ma vie"

Nicolas Sarkozy, alors président de la République, un verre de vin blanc de Vouvray à la main, le 23 avril 2012.

Nicolas Sarkozy, alors président de la République, un verre de vin blanc de Vouvray à la main, le 23 avril 2012. - Eric Feferberg - Pool - AFP

Souvenir avec Jacques Chirac datant d'il y a plus de quatre décennies, stratégie en matière de couple, addictions, goût pour le cigare mais désintérêt pour le naturisme... Le président des Républicains a abordé tous les sujets - ou presque - au micro de RTL. Florilège.

Nicolas Sarkozy version portrait chinois. Rapport à l'alcool, au couple, à la mort, goûts musicaux et addictions, le tout saupoudré d'un peu de politique: le président de Les Républicains - et presque candidat à la présidentielle de 2017 - a répondu aux questions très intimes de RTL. L'ex-chef de l'Etat était l'invité de la chronique Questions de confiance, diffusée ce samedi. 

Au menu? De la politique, bien sûr. Mais grand public. Pas question de débattre d'"arguties juridiques" et de ferrailler avec le gouvernement sur l'Etat de droit comme après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray.

"Chirac me dit 'C’est toi Sarkozy?'"

L'interview donne à l'ancien président de la République l'occasion de démontrer ses talents d'imitateur. Alors qu'on lui demande quel politique il imite le mieux, il lance: 

"Mes chers compatriotes… je vous remercie… Vous l'avez reconnu quand même!".

Pour ceux qui sécheraient (indice: il s'agit d'un autre ancien Président français de droite), Nicolas Sarkozy cite son nom un peu plus tard, en évoquant son premier souvenir politique.

"C’était en juin 1975, j’avais 20 ans, aux assises de l’UDR de l’époque, Chirac est Premier ministre, il est fort, il est beau… Je monte derrière la tribune et Chirac me dit 'C’est toi Sarkozy?' je dis 'Oui' et il répond 'Alors écoute moi… t’as 2 minutes, au bout de 2 minutes je te coupe le micro, t’as compris?' … J’ai tellement compris que j’ai gardé le micro 15 minutes et c’est mon premier souvenir et j’ai compris que sans doute ça serait là une partie de ma vie", se souvient-il.

"Je peux être addict"

Nicolas Sarkozy livre également aux auditeurs une série de confidences et d'anecdotes. Pêle-mêle, il avoue trouver agaçante "l’incapacité qu’on a maintenant à être avec quelqu’un sans qu'il soit fasciné par son écran". Qu'il aime "la variété française" et "assume à fond" ses "goûts très populaires": "Goldman", "Céline Dion" ou "C Jérôme". Ou encore n'être "pas du tout" tenté par le naturisme.

S'il était l'un des 7 péchés capitaux? "On ferait un mix: excessif, gourmand, addict", répond-il, indécis. Et de détailler: "Je peux être addict, addict au sport, à la lecture, au sucre."

Ricard ou pétard?

Plutôt Ricard ou pétard? Le chef du principal parti d'opposition affirme n'avoir jamais touché à aucun des deux - une vidéo de 2007, le montrant supposément "ivre" au G8 a pourtant fait près de 2 millions de vues -, même s'il dit ne pas "être contre" le pétard: 

"Je n'ai jamais fumé un pétard de ma vie, ce n’est pas du tout que je suis contre. Je fume un cigare de temps en temps", explique-t-il. "Et alors Ricard… je n’ai jamais bu un goutte d’alcool de ma vie, jamais. Vous vous rendez compte ce truc-là ? Et pourtant je me suis amusé je vous le dis."

L'entourage de Nicolas Sarkozy a précisé auprès de BFMTV.com que l'ancien chef de l'Etat "n'est pas contre le fait de fumer en général", la question portant sur cela plutôt que sur la seule question du cannabis.

Nicolas Sarkozy, qui en est à son troisième mariage, donne par ailleurs ses conseils en matière de couple. Son astuce? Ancien "adepte du 'rien dire', ce qui ne m’a pas réservé que des bonnes surprises", il considère désormais qu'il est "toujours préférable de parler".

V.R.