BFMTV

Nathalie Arthaud, seule candidate à travailler pendant la campagne

Nathalie Arthaud.

Nathalie Arthaud. - GABRIEL BOUYS / AFP

Nathalie Arthaud ne veut ni être présidente, ni être une professionnelle de la politique. La preuve: la candidate conserve son emploi d'enseignante pendant la campagne.

Valeur travail: même à 28 jours du premier tour de l'élection présidentielle, Nathalie Arthaud, candidate pour Lutte ouvrière, conserve son emploi de professeur d'économie et de gestion au lycée Le Corbusier d'Aubervilliers. Elle est la seule des 11 prétendants à l'Elysée à entreprendre ce marathon.

"Je ne gagne pas d'argent en faisant de la politique", rappelle-t-elle au micro d'Europe 1, par opposition aux professionnels de la politique que sont beaucoup d'élus nationaux. "Moi, je travaille à Aubervilliers. Je peux vous dire que ces jeunes savent de quoi je parle: le chômage, la précarité, les bas salaires et la misère… c'est leur vie."

D'autres candidats, comme Philippe Poutou du Nouveau parti anticapitaliste, employé par le constructeur automobile Ford, ont mis leurs emplois entre parenthèses pour la durée de la campagne. La "candidate communiste" alterne pour sa part matinées de cours deux fois par semaine et meetings politiques, comme dimanche en Seine-Saint-Denis. La trotskiste, qui ne se fait aucune illusion sur ses chances de victoire, entend une fois de plus utiliser la présidentielle comme un porte-voix pour ses idées.

Lutte de classes

La situation personnelle de Nathalie Arthaud est ainsi en accord est avec ses propos politiques, lorsque, par exemple, elle attaque le candidat Les Républicains François Fillon sur l'existence de deux mondes, deux "classes", comme le relate Le Monde:

"Quand on est ouvrier, si son gosse veut faire un stage ou un boulot d’été, ce n’est pas à l’Assemblée nationale qu’il se retrouve. Si déjà il a de la chance, c’est sur les chaînes de montage de Peugeot."

Ses élèves du lycée Le Corbusier promettent que Nathalie Arthaud ne parle pas politique pendant la classe. Elle pourra se consacrer pleinement à sa candidature dans une semaine, pendant les vacances scolaires.

Louis Nadau