BFMTV

Jean-Louis Borloo: "Hollande n'a pas à répondre de sa vie personnelle"

Jean-Louis Borloo

Jean-Louis Borloo - -

Le président de l'UDI était l'invité de BFMTV et RMC mardi matin et a enjoint le président de la République à écrire aux Français.

François Hollande, sa conférence de presse, son pacte de responsabilité mais aussi les élections municipales: le président de l'UDI était l'invité, mardi matin de BFMTV et de RMC. Voici ce qu'il fallait retenir de son interview:

#Le tacle: "C'était les aveux présidentiels 2014"

Conférence de presse, très bien mais Jean-Louis Borloo aimerait que le chef de l'Etat François Hollande écrive aux Français. "Je ne crois pas qu'on gouverne par conférence de presse. J'aimerais donc qu'après avoir parlé le président écrive aux Français!", a expliqué le patron de l'UDI arguant "ne pas vouloir participer au commentaire permanent. Je ne veux pas répondre aux annonces. En janvier 2014, ce n'était pas les voeux présidentiels, c'étaient les aveux présidentiels".

"Je demande de la rigueur au président de la République, quand on annonce quelque chose, il faut expliquer comment on le met en oeuvre. Ce n'est que dans la clarté des engagements que l'on sortira le pays de la crise", a enchaîné Jean-Louis Borloo.

#Le conseil: "Il existe un problème de couple"

"Il existe un problème de couple qui en appelle à sa responsabilité d'homme, c'est une affaire personnelle. Hollande n'a pas à répondre de sa vie personnelle", a estimé Jean-Louis Borloo, refusant de rebondir sur les propos du président de l'UMP Jean-François Copé qui affirmait qu'avec la liaison supposée du chef de l'Etat avec la comédienne Julie Gayet, "la fonction présidentielle (était) profondément atteinte".

"Ca a forcément une influence mais n'en faisons pas des tonnes non plus" a demandé l'ancien ministre.

#L'élection: "la réalité locale est humaine"

Dimanche, Jean-Louis Borloo avait dit "compter" sur François Bayrou, son allié MoDem, pour régler la situation de certaines villes où l'alliance à la gauche pour les élections municipales "pose problème". "La réalité locale est avant tout humaine", a-t-il précisé sur BFMTV. "Sur mes listes à Valenciennes j'ai eu le patron du PS local. Il n'y avait pas de drames et ramener les municipales à des batailles de clan ce n'est pas bon".

Pour autant, "nous sommes dans l'opposition, parfois contre, mais aussi très souvent en partenariat avec l'UMP", a expliqué Jean-Louis Borloo. "Il faut que le MoDem soit sur la même ligne".