BFMTV

Hollande: "les impôts sont devenus lourds, trop lourds"

François Hollande

François Hollande - -

François Hollande a affirmé mardi soir vouloir réduire la dépense publique, en ajoutant qu'il "assumera la responsabilité" du programme d'économies. L'essentiel de ses voeux 2014 en trois minutes chrono'.

Reconnaissant la gravité de la crise, mais insistant sur ses premiers résultats, le président de la République François Hollande a livré, mardi soir, ses voeux aux Français. Voici ce qu'il fallait retenir de son allocution.

> Sur la forme: un débit rapide, l'Elysée en incrustation

C'est en moins de dix minutes que François Hollande a expédié ses voeux pour 2014. Orginalité de cette édition, le président ne s'exprimait pas derrière un bureau, mais debout. En fond: l'Elysée en incrustation.

Le débit de ses paroles s'est d'abord fait très rapide quand il a abordé les efforts demandés aux Français au cours de l'année 2013. Plus lent, ensuite, quand le président a évoqué le sacrifice des soldats français dans les opérations au Mali et en Centreafrique.

> Sur le fond: une année 2014 "d'efforts"

Le président a, sur le fond, insisté sur la gravité de la situation. La crise s'est "révélée plus longue, plus profonde que nous l'avions nous-mêmes prévu", a-t-il martelé. François Hollande a ensuite assuré vouloir réduire la dépense publique, en ajoutant qu'il "assumera la responsabilité" du programme d'économies. "Nous devons faire des économies partout où elles sont possibles", avec notamment les collectivités locales qui doivent voir leurs compétences clarifiées, afin de pouvoir "à terme baisser les impôts", a-t-il promis, reconnaissant que les "impôts" étaient "devenus trop lourds".

> La principale annonce: "un pacte de responsabilité"

A l'occasion de ses voeux, François Hollande a également proposé un "pacte de responsabilité", avec "moins de contraintes" pour les entreprises, afin de "gagner" la "bataille" de l'emploi. Ce pacte "est fondé sur un principe simple: moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités et, en même temps, une contrepartie: plus d'embauches et plus de dialogue social", a-t-il déclaré.

> Un rendez-vous: les élections de 2014

Insistant ensuite sur les premiers résultats de sa politique, François Hollande a donné rendez-vous aux Français pour les élections municipales, puis européennes de 2014.

Le chef de l'Etat a enfin conclu son allocution sur l'amour de la France. "Plus que jamais, il faut aimer la France. Rien n'est pire que le dénigrement de soi. Etre lucide n'a jamais empêché d'être fier". "Oui, c'est une chance d'être Français dans le monde d'aujourd'hui. Et c'est fort de cette conviction que je vous adresse mes voeux les plus chaleureux pour cette année nouvelle", a-t-il dit.

Hélène Favier