BFMTV

Mis à pied en mai, Benalla a touché intégralement son salaire

Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, qui avait décidé d'une suspension de quinze jours, a priori sans traitement, en mai contre Alexandre Benalla, a avoué ce mercredi devant la commission des lois du Sénat que l'intéressé avait cependant perçu son salaire entièrement.

Alexandre Benalla a touché son salaire intégral au mois de mai en dépit de sa mise à pied de 15 jours, a annoncé mercredi le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, en précisant qu'il ferait l'objet d'une retenue sur congés. "M. Benalla a touché pour le mois de mai son salaire intégral", a indiqué Patrick Strzoda lors de son audition par la Commission des Lois du Sénat. "En revanche, ses 15 jours de suspension feront l'objet d'une retenue sur les droits à congés qu'il avait en reliquat au titre de l'année 2017", a-t-il ajouté. Comme l'a noté sur Twitter la journaliste de Mediapart, Lénaïg Bredoux, Patrick Strzoda a avancé que la droit administratif rendait impossible d'assortir d'une retenue sur salaire une suspension. 

Une sénatrice avait demandé la fiche de paie de Benalla 

L'Elysée a précisé auprès de BFMTV.com que si la sanction était bien une suspension de quinze jours sans traitement, un décret de 1986 régissant l'emploi des contractuels interdisait une interruption du traitement en question. "Il a donc été décidé au moment de la sanction", a expliqué le "Château", "que cette suspension de traitement se ferait par le non-paiement d'un nombre équivalent de jours de congés". "Le résultat est rigoureusement le même et respecte la loi", promet le palais présidentiel. 

Le directeur de cabinet a mis en avant ces éléments devant la commission des lois sénatoriale. "Il a de très nombreux jours de congés auxquels il a le droit. Dans son solde avant licenciement ses congés ne seront pas payés", a insisté Patrick Strzoda, alors que la sénatrice écologiste de Paris Esther Benbassa lui demandait de produire la fiche de paie d'Alexandre Benalla pour le mois de mai. Le fait qu'Alexandre Benalla ait touché l'intégralité de ses émoluments vient encore une fois contredire les propos tenus devant la presse par le porte-parole de la présidence de la République, Bruno Roger-Petit, jeudi dernier, au lendemain de l'éclatement de l'affaire. 

Le salaire d'Alexandre Benalla s'élève à environ 6.000 euros nets par mois, selon un document gouvernemental. Après avoir pris connaissance de vidéos montrant Alexandre Benalla, proche collaborateur du chef de l'Etat, frappant des manifestants le 1er mai, Patrick Strzoda avait ordonné une "exclusion temporaire" de 15 jours de ce chargé de mission. "Il n'a pas mis les pieds à l'Elysée du 4 au 22 mai", a assuré Patrick Strzoda, interrogé sur l'effectivité de cette sanction. 

Robin Verner avec AFP