BFMTV

Voies sur berge: Pécresse veut savoir si la pollution a augmenté depuis leur fermeture

Mais, "je n'ai jamais dit que le pic de pollution était dû à la fermeture des voies sur berges", a tenu à préciser la présidente de la région Ile-de-France sur BFMTV et RMC lundi.

"Je demande les mesures du taux de pollution depuis la fermeture des voies sur berge" à Paris, a exigé lundi sur BFMTV et RMC Valérie Pécresse car selon la présidente de la région Ile-de-France c'est "le secret le mieux gardé de la République". "Cette mesure concerne 45.000 véhicules et je voudrais savoir si elle a eu des conséquences négatives sur l'air", a poursuivi celle qui avait soutenu Alain Juppé dans la primaire de la droite et du centre. Mais, "je n'ai jamais dit que le pic de pollution était dû à la fermeture des voies sur berges", a tenu à préciser Valérie Pécresse. 

"L'ennemi ce n'est pas la voiture. L'ennemi c'est la voiture bruyante et polluante", assure-t-elle demandant la mise en place d'une prime pour faire évoluer le parc automobile de la région parisienne. 

"Il faut la circulation alternée automatique dès qu'un pic de pollution est atteint. Mais ce n'est pas la panacée",a aussi jugé Valérie Pécresse après que la semaine passée cette mesure a été mise en place pendant 4 jours en Ile-de-France.

S.A.