BFMTV

UMP: le nombre d'adhérents en hausse

La guerre des chiffres est loin d'être terminée à l’UMP.

La guerre des chiffres est loin d'être terminée à l’UMP. - -

Fin de la crise à l'UMP? Si l'on en croit les chiffres des adhésions, le parti se porte mieux qu'il y a un an. Certains avancent comme explication la perspective d'un retour de Nicolas Sarkozy. Les fillonistes ont, eux, une toute autre lecture.

Il faut croire que l'affaire Bygmalion, la guerre Copé/Fillon, la dette de l'UMP et la mise en examen de Nicolas Sarkozy n'ont pas tout à fait découragé les sympathisants de droite. Si certains déchirent leurs cartes de l'UMP, d'autres y adhèrent. Europe 1 révèle ainsi que le nombre d'adhérents est passé de 123.000 en juin 2013 à 161.000 en juin 2014, soit 38.000 de plus.

La perspective d’un retour à la vie politique de l’ancien président aurait boosté les adhésions à l’UMP, selon ses partisans. Le délégué général aux fédérations de l'UMP, Edouard Courtial, parle sur Europe 1 d'une "vraie dynamique liée à ce qui touche Nicolas Sarkozy".

Geoffroy Didier estime que si l'UMP peut être fragilisée à son sommet, sa base est solide. Le conseiller régional d'Ile-de-France affirme même que l'UMP est le "premier parti politique de France" et "suscite l'adhésion".

Des chiffres en trompe l'œil?

Mais cet élan pour Nicolas Sarkozy est largement nuancé par les partisans de François Fillon. Pour eux, le pic des adhésions a surtout été notable sur les quinze derniers jours de juin: après la démission de Jean-François Copé et alors que le trio d’anciens premiers ministres prenait les commandes du parti, avec un appel à la mobilisation.

Il faut aussi préciser que les 45.000 donateurs du Sarkothon à l’été 2013 ont tous automatiquement reçu leur carte de l'UMP. Un proche de François Fillon critique une démarche "abusive" et met en avant les statuts qui stipulent que pour être adhérent, il faut procéder à une adhésion individuelle et acquitter une cotisation annuelle.

La guerre des chiffres est donc loin d'être terminée à l’UMP.

K. L. avec Damien Fleurot