BFMTV

Quand Laurent Wauquiez compare LaREM à la Corée du Nord

Laurent Wauquiez lors de son meeting à Paris, lundi 20 novembre 2017

Laurent Wauquiez lors de son meeting à Paris, lundi 20 novembre 2017 - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Lors de son meeting à Paris lundi soir, le candidat favori pour la présidence LR a ironisé sur l'élection sans surprise de Christophe Castaner à la tête de LREM.

Laurent Wauquiez était d'humeur moqueuse lundi soir, en meeting à Paris. Le candidat favori pour la présidence des Républicains a ironisé sur le mode de désignation du patron de LaREM, deux jours après l'élection sans surprise de Christophe Castaner à la tête du parti d'Emmanuel Macron.

"Eux qui ont donné tellement de leçons, mais pourquoi ne nous ont-ils pas dit avant que leur modèle, c'était la Corée du Nord?", s'est-il exclamé.

C'est "un modèle dans lequel le président d'En Marche est élu avec une seule voix, celle de Jupiter, un modèle dans lequel on renouvelle le fonctionnement de la démocratie avec ce système extrêmement moderne consistant à voter à main levée", a ajouté le candidat LR.

"Armée de Playmobil"

Laurent Wauquiez a également évoqué une "armée de Playmobil et un système dans lequel le président (de LREM) s'accroche désespérément à son poste ministériel". Emmanuel Macron doit annoncer ce mardi un mini-remaniement pour remplacer Christophe Castaner, toujours porte-parole du gouvernement et ministre des Relations avec le Parlement.

"Nous allons leur montrer ce que c'est que le vrai renouvellement de la vie politique, nous allons leur montrer, à ces Marcheurs qui, au bout de six mois, sont déjà hantés par le doute et ont compris qu'on les avait fait surtout marcher avec ce renouvellement de la vie politique", a encore affirmé Laurent Wauquiez.

"Pas d'alliance avec Marine Le Pen"

Le candidat à la présidence de LR a par ailleurs lancé une mise en garde contre le Front national, "ce parti qui vous condamne à l'impuissance. Tant que je m'occuperai de LR, il n'y aura jamais d'alliance avec Marine Le Pen", a-t-il martelé.

"Une nouvelle droite est en train de se reconstruire", a-t-il assuré, "avec de nouveaux visages déterminés à pas reproduire les erreurs du passé. Je veux vous redonner la victoire, notre pays a plus que jamais besoin des valeurs de la droite, qui sont pour moi les valeurs centrales de la France".

Laurent Wauquiez a dénoncé "la chape de plomb" et "les censeurs" qui s'abattent sur la droite quand sont évoquées les questions d'identité, de valeur travail ou d'immigration. "On est immédiatement traité d'archaïque (...) Qui a encore le courage de porter nos convictions?", a-t-il demandé, ajoutant: "La droite se perd quand elle trahit ses idées".

J.P. avec AFP