BFMTV

Primaire UMP: bugs en série sur le scrutin

Les quatre candidats UMP en lice pour les municipales à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre-Yves Bournazel, Franck Margain et Jean-François Legaret

Les quatre candidats UMP en lice pour les municipales à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre-Yves Bournazel, Franck Margain et Jean-François Legaret - -

A peine commencé, le scrutin pour élire le candidat UMP aux municipales de Paris est déjà dénoncé pour ses fraudes. Le parti avait pourtant promis de jouer la carte de la transparence après le fiasco Copé-Fillon.

La primaire pour les municipales de l'UMP à Paris finira-t-elle dans le même marasme que le scrutin Copé-Fillon l'an dernier? Vendredi la première journée de vote s'est avérée chaotique.

Le mode de scrutin - électronique - choisi par le parti pour départager les quatre candidats, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Legaret, Pierre-Yves Bournazel et Franck Margain, fait l'objet d'accusations de fraude. Deux journalistes, l'un du Nouvel Obs, l'autre de MetroNews, ont ainsi réussi à déjouer très facilement la sécurité du site.

Le premier a usurpé l'identité de quelqu'un, le second a pu voter (blanc) à quatre reprises, lui aussi en usurpant différentes identités. Selon leurs récits, quatre informations suffisent pour pouvoir voter: le nom, le prénom, la date de naissance, et l'adresse d'un habitant de Paris, inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2012.

Des accusations qui ont poussé Pierre-Yves Bournazel à demander en fin d'après-midi, à la surprise générale, une suspension du scrutin. "Il convient de suspendre immédiatement le processus d’un vote publiquement ridiculisé, dans l’intérêt de l’UMP et des Parisiens", a réclamé l'élu.

Outre des fraudes, des failles informatiques

Outré, le président du Conseil supérieur de la primaire, Antoine Rufenacht, a refusé sa demande, et s'est indigné des propos du candidat. "Le scrutin se passe normalement, comme prévu", a-t-il affirmé à BFMTV.com.

Pourtant, d'autres failles techniques ont été relevées dans le scrutin. Certains ordinateurs ne seraient pas compatibles avec le logiciel de vote, notamment les Mac qui ne possèdent pas de navigateur à jour, d'après un test réalisé par Le Lab d'Europe 1. Et jeudi soir NKM s'est plainte par voie de communiqué que le logiciel exige "l'activation d'une version récente de "Java", ce qui n'est pas une opération simple".

Le climat vire d'ailleurs au jeu de massacre entre les quatre candidats, qui s'accusent mutuellement de coups bas. Jeudi soir, Pierre-Yves Bournazel accusait NKM de faire campagne hors délai, tandis que Jean-François Legaret annonçait sa volonté de porter plainte contre X après la diffusion d'un message affirmant qu'il a soutenu le mariage homosexuel. Il indiquait par ailleurs sur Twitter recevoir de "très nombreux témoignages de piratage". Ambiance.


A LIRE AUSSI:

>> Et si la primaire UMP était déjà un échec?

>> Primaire UMP à Paris: c'est parti pour le premier tour
>> Primaire UMP à Paris: Bournazel demande la suspension du scrutin

Alexandra Gonzalez