BFMTV

Primaire à droite: qui soutient qui?

Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, l'un de ses principaux soutiens, posent ensemble

Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, l'un de ses principaux soutiens, posent ensemble - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Après le ralliement de Valérie Pécresse à Alain Juppé, BFMTV.com fait le tour des principaux soutiens des candidats à la primaire de droite.

Elle a fini par officialiser son choix. Après des semaines d'attente, Valérie Pécresse a enfin choisi "son" candidat, celui qu'elle soutient pour la fin de cette campagne de la primaire à droite. La présidente de la région Ile-de-France se range donc derrière Alain Juppé.

Une prise importante pour le maire de Bordeaux, qui a beaucoup misé sur les ralliements de personnalités issues de la droite ou du centre. Outre François Bayrou, Alain Juppé a réussi à rallier le très conservateur Hervé Mariton, dont les parrainages ont été invalidés par la Haute autorité de la primaire, ainsi que le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde ou encore l'ancien sarkozyste Patrick Devedjian. Des soutiens symboliques, sur lesquels l'équipe du maire de Bordeaux compte pour créer une dynamique, et rallier de potentiels nouveaux électeurs.

-
- © -

Qui Xavier Bertrand va-t-il soutenir?

Nicolas Sarkozy, lui, compte sur la fidélité. Parmi ses soutiens les plus proches, on compte ses plus anciens amis en politique: Brice Hortefeux, Luc Chatel ou encore Rachida Dati et Laurent Wauquiez. Mais le ralliement du très chiraquien François Baroin a marqué sa campagne. Là encore, il s'agit d'une prise de choix.

-
- © -

François Fillon, lui, a gardé quelques alliés puissants dont il a su s'entourer, comme le président du Sénat, Gérard Larcher et l'ancien président de l'Assemblée, Bernard Accoyer. Quant aux anciens ministres Hervé Morin et Michel Barnier, ils appellent eux à voter Bruno Le Maire. Ils ont aussi été rejoint par Thierry Solère, l'organisateur en chef de la primaire.

-
- © -
-
- © -

Pour Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Jean-Frédéric Poisson, la pêche aux soutiens a été plus difficile: aucun ténor de la droite ne s'est réellement prononcé en leur faveur. Mais l'un d'eux n'a d'ailleurs toujours pas fait connaître son choix: Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, reste muet pour l'instant.

-
- © -
-
- © -
-
- © -
Ariane Kujawski, Emeline Gaube