BFMTV

Popularité: Sarkozy s'effondre chez les sympathisants de droite

Nicolas Sarkozy, le 10 décembre 2015.

Nicolas Sarkozy, le 10 décembre 2015. - Pascal Pochard-Casabianca - AFP

La cote de popularité du président de Les Républicains dégringole nettement ce mois-ci auprès des sympathisants de la droite et du centre qui ne sont plus que 46% (-15 points) à avoir "une image positive" de l'ancien chef de l'Etat, selon un sondage.

L’année 2016 pourrait démarrer mieux pour Nicolas Sarkozy. Trois semaines après le second tour des régionales, le président de Les Républicains (LR) décroche franchement ce mois-ci auprès des sympathisants de la droite (-15 points), selon un sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique diffusé jeudi.

Au classement des personnalités, Nicolas Sarkozy perd 4 points, avec seulement 24% d'avis favorables auprès de l’ensemble des Français. Le voici donc loin derrière son principal rival pour la primaire de la droite et du centre de novembre, le maire de Bordeaux Alain Juppé qui reste en tête du classement avec 51% (-2) de bonnes opinions. Mais aussi après le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui gagne 5 points avec 43% d'avis favorables, et son ancien Premier ministre François Fillon, qui perd un point à 34%.

Une première depuis qu'il a quitté l'Elysée

Nicolas Sarkozy dévisse surtout auprès des seuls sympathisants de la droite et du centre, qui ne sont plus que 46% (-15) à avoir "une image positive" de lui, entrant pour la première fois en "territoire négatif", avec moins de bonnes opinions que de mauvaises. Chez les seuls partisans de Les Républicains, il recule de 17 points. 

"Il y a un vrai décrochage, une coupure, une cassure par rapport à ce que l’ancien chef de l’Etat enregistrait précédemment dans notre observatoire", souligne Yves-Marie Cann, directeur des études politiques au sein de l’institut. "C’est la première fois depuis qu’il est sorti de l’Elysée qu’il passe sous la barre des 50% auprès des sympathisants de la droite et du centre."

Macron plus populaire que Sarkozy à droite

L’ex-président de la République est ainsi distancé auprès des sympathisants de la droite et du centre par Alain Juppé, qui recueille 73% d’opinions positives (-5 points), François Fillon 59% (-4 points), du député de l’Eure Bruno Le Maire 49% (-1 point). Mais aussi par Emmanuel Macron, avec 63% de bonnes opinions auprès de cette population (+5 points). 

"Nicolas Sarkozy est dans la zone rouge", résume Bernard Sananès, le président d’Elabe. "C’est une sérieuse alerte. Le doute s’est installé sur la capacité de l’ex-chef de l’Etat à être le leader dont la droite a besoin".

Selon le sondeur, Nicolas Sarkozy paierait la manière dont il a géré la séquence qui a suivi les attentats de novembre et surtout les résultats insuffisants enregistrés par son camp lors des élections régionales en décembre. A la différence des vainqueurs LR des régionales de décembre qui enregistrent, eux, de fortes hausses: Xavier Bertrand, qui partait de très bas, gagne 10 points à 32%, Laurent Wauquiez 6 à 25% et Valérie Pécresse 3 à 25% également.

Enquête réalisée par internet les 5 et 6 janvier, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Violette Robinet