BFMTV

PMA, GPA: "bientôt, ils vont se mettre à 4 pour avoir un enfant", fustige Sarkozy

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy - -

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a réaffirmé son opposition au mariage homosexuel dans des propos retranscris par l'hebdomadaire "Valeurs Actuelles".

On le dit volontiers "apaisé", "heureux", "soulagé", mais toujours "inquiet de ce qui se passe en France"… et en particulier de la politique menée par François Hollande et des réformes de société engagées par son gouvernement. (Presque) silencieux dans les médias depuis sa défaite en mai dernier, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a critiqué, selon l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, le projet de la loi du "mariage pour tous", récemment adopté à l'Assemblée.

"Quand on pense que le sujet du moment, c'est la traçabilité du bifteck! Tout le monde veut savoir s'il y a du cheval dans ce qu'on mange. Mais la traçabilité des enfants, qu'est-ce qu'on en fait?", dit Nicolas Sarkozy dans des propos retranscris par le magazine.

Avant d'en rajouter une couche: "Avec leur 'mariage pour tous', la procréation médicalement assistée, la gestation pour autrui, bientôt, ils vont se mettre à quatre pour avoir un enfant. Et le petit, plus tard, quand il demandera qui sont ses parents? On lui répondra: 'Désolé, il n'y a pas de traçabilité'".

"Je suis opposé au mariage homosexuel"

Nicolas Sarkozy n'a jamais caché son opposition à ce projet de loi, parce qu'il "ouvrirait la porte à l'adoption" des couples homosexuels, lui qui défendait en 2006 un "contrat d’union civique", et envisageait "l’organisation de cérémonies spécifiques éventuellement dans les mairies".

Il y a un an, dans une interview donnée au Figaro Magazine alors qu'il n'est pas encore officiellement lancé dans la campagne pour sa réélection à la tête de l'État, Nicolas Sarkozy expliquait déjà son opposition au projet de François Hollande: "Je sais qu'il existe, de fait, des situations particulières avec des hommes et des femmes qui assument parfaitement leur rôle parental. Mais elles ne m'amènent pas à penser qu'il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle définition de la famille". Déclaration résumée dans la profession de foi du candidat à la présidentielle, à la rubrique "famille": "je suis opposé au mariage homosexuel".

A LIRE AUSSI:

>> Nicolas Sarkozy évoque son retour en politique