BFMTV

Numéro 2 déchue des Républicains, Virginie Calmels rejoint un groupe d'immobilier de luxe

Virginie Calmels en mars 2018.

Virginie Calmels en mars 2018. - Joël Saget-AFP

"Je reviens à mon métier de chef d'entreprise que j'avais pratiqué pendant vingt ans", explique au Figaro l'ex-première adjointe d'Alain Juppé à la ville de Bordeaux.

Après sa carrière politique météorique, Virginie Calmels est vite retombée sur ses pattes dans le privé. Selon les informations du Figaro, l'ex-numéro deux des Républicains, qui a très récemment abandonné son poste de première adjointe à la mairie de Bordeaux, a rejoint ce lundi le groupe Barnes, spécialisé dans l'immobilier de luxe.

"Je reviens à mon métier de chef d'entreprise que j'avais pratiqué pendant vingt ans. Je suis très heureuse d'avoir eu plusieurs vies. Comme le disait Stevenson: 'Je préfère le voyage à la destination'", a déclaré au Figaro l'ancienne patronne de la société de production Endemol. 

4,9 milliards d'euros de volume d'affaires

Virginie Calmels sera CEO à la fois de Barnes International et de Barnes Hospitality, ainsi qu'actionnaire minoritaire du groupe. L'intéressée affirme avoir été contactée par un chasseur de têtes fin 2018, soit au moins deux mois avant que son ex-mentor politique, Alain Juppé, n'accepte de quitter la mairie de Bordeaux pour siéger au Conseil constitutionnel.

Candidate LR aux régionales de 2015, elle avait été limogée de son poste de première vice-présidente de LR en juin dernier, après avoir reproché au chef du parti, Laurent Wauquiez, de ne pas être suffisamment "rassembleur".

Le réseau d'agences Barnes a réalisé, en 2018, un volume d'affaires de 4,9 milliards d'euros, rappelle Le Figaro. Le groupe compte plus de 700 collaborateurs présents dans quinze pays et ouvre chaque année cinq à dix bureaux. De quoi permettre à Virginie Calmels de vite se remettre de ses déconvenues politiques.

Jules Pecnard