BFMTV

NKM à Sarkozy: "Tu devrais manger du porc, ça te rendrait plus aimable"

Nathalie Kosciusko-Morizet et Nicolas Sarkozy lors du meeting de NKM en février 2014

Nathalie Kosciusko-Morizet et Nicolas Sarkozy lors du meeting de NKM en février 2014 - AFP - Thomas Samson

La numéro 2 de l'UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nicolas Sarkozy se sont achoppés au sujet de la primaire du parti en vue de 2017.

Officiellement, l’UMP n’a plus qu’une seule position pour le second tour des départementales: ce sera le ni-ni pour tout le monde, ni-PS, ni-FN. Mais, le débat en interne a été rude. Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro deux de l'UMP, favorable au maintien du front républicain, s’est décomposée, dimanche soir au siège du parti, quand Sarkozy a relayé le mot d’ordre unique.

Passe d'armes sur le "ni-ni"

Le Canard enchaîné rapporte même que voyant "sa mine déconfite", l’ex-président de la République a lâché cette pique: "Pour te faire retrouver le sourire, je t'annonce que j'ai fixé à 70 le nombre de parrains parlementaires nécessaires pour te présenter à la primaire". Depuis des mois, NKM réclame pourtant que ce seuil soit abaissé à 10, pour faciliter sa propre candidature.

"Tu devrais manger du porc, ça te rendrait plus aimable", l’a alors mouché NKM.

Des relations tendues avec sa numéro 2

Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy a, à plusieurs reprises, réaffirmé sa position en faveur d'une interdiction des menus de substitution dans les cantines scolaires, assurant qu'il souhaitait que sa famille politique "applique les règles de la République sans faiblesse". 

Les menus de substitution sont proposés quand du porc est servi, pour les élèves qui n’en mangent pas.

https://twitter.com/helenefavier Hélène Favier Rédactrice en chef adjointe BFMTV