BFMTV

Les #TeamFillon et #TeamCopé s'affrontent sur Twitter

Les supporters de François Fillon et Jean-François Copé militent sur Twitter pour la victoire de favori.

Les supporters de François Fillon et Jean-François Copé militent sur Twitter pour la victoire de favori. - -

François Fillon et Jean-François Copé sont en lice pour la présidence de l'UMP. Depuis la validation de leurs candidatures mardi, les soutiens politiques et les militants renforcent leur présence sur Twitter. Le duel #TeamFillon - #TeamCopé est lancé.

Dans les médias comme sur les réseaux sociaux, la primaire UMP s'intensifie depuis le dépôt de candidatures mardi. Sur Twitter, nouvel espace de militantisme, ce duel oppose la #TeamFillon à la #TeamCopé. Florilège.

Revue de presse élogieuse, annonce de meeting ou d'émission télé, ralliement de militants, soutiens d'hommes et femmes politiques : toutes les raisons sont bonnes pour "tweeter". Militants comme députés, pour s'identifier, c'est simple comme un hashtag :


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Côté "#TeamCopé", un compte national et non-officiel a été créé ainsi que des déclinaisons départementales.

Quelques chiffres : @Team_Copé est suivi par un peu plus de 1600 "twittos". Côté "#TeamFillon", le compte national et officiel @TeamFillon est suivi par près de 60.000 personnes. Des comptes départementaux ont également été créés. Pour fédérer ses militants, l'ancien premier ministre s'organise sur Twitter où le hashtag est apparu jusqu'à 400 fois ce mardi, le double de celui pro-Jean-François Copé.

Des tweets et des pics

Les tweets des militants et élus UMP ne sont cependant pas toujours tendres. Sur Twitter, les petites phrases et les bons mots défilent.

Lionel Tardy (député UMP de Haute-Savoie), Fabrice Durand (responsable des Jeunes UMP des Bouches-du-Rhônes) ou Patrick D'Agostino (délégué natioanl des Jeunes UMP) par exemple, ont taclé l'équipe adverse :

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

. . . . . . . Certains utilisateurs de Twitter préfèrent, eux, calmer le jeu comme le twittos Quentin Fouville ou Antoine Laquestion :