BFMTV

"Les Républicains": Edouard Philippe, Gérald Darmanin et trois élus "constructifs" exclus

Édouard Philippe exclu des "Républicains"

Édouard Philippe exclu des "Républicains" - Eric FEFERBERG / AFP

Le Bureau politique des "Républicains" a pris acte du départ du Premier ministre ce mardi soir. L'exclusion de Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Franck Riester a également été prononcée. Mais, faute de participation suffisante lors du vote, la plus haute instance du parti sera à nouveau convoquée la semaine prochaine. Le sort de Sens commun n'a pas été évoqué.

Le Bureau politique réuni par "Les Républicains" ce mardi soir s'est prononcé en faveur de l’exclusion des députés et ministres "Macron-compatibles". Mais, faute de participation suffisante, la plus haute instance du parti sera convoquée mardi prochain pour "valider juridiquement" le divorce à l'issue d'un nouveau vote.

Le Premier ministre Édouard Philippe, le ministre des Comptes Publics Gérald Darmanin, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique Sébastien Lecornu, les Constructifs Thierry Solère et Franck Riester se voient ainsi, sans surprise, écartés de leur famille politique. Le sort de Sens commun n'a en revanche pas été évoqué.

Selon un communiqué de la direction du parti, "les membres présents du Bureau politique se sont prononcés en majorité en faveur de l'exclusion" de quatre d'entre eux -les ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, les députés "Constructifs" Franck Riester et Thierry Solère- et "a pris acte du départ d'Édouard Philippe", le Premier ministre ayant été le seul des cinq à ne pas avoir été entendu par la commission chargée de les auditionner.

Le communiqué de Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, a ainsi argumenté: "Cette clarification est indispensable car dans notre système démocratique on ne peut être à la fois au gouvernement et dans l’opposition. Cette clarification est vitale car la confusion entre la gauche et la droite conduit à des combinaisons politiques qui font le nid des extrêmes comme le prouvent les dernières élections en Allemagne et en Autriche. Cette confusion suscite également chez les électeurs un rejet des élus et des élites."

Un nouveau parti à droite?

"Fallait-il que je sois adhérent de Sens Commun pour ne pas connaître l'exclusion et avoir l'honneur de rencontrer le Secrétaire général du de mon parti... Mea Culpa!", a aussitôt réagi Gérald Darmanin sur Twitter, faisant allusion à cette composante des Républicains qui entretient le flou sur ses rapports avec l'extrême droite et qui divise la droite.

"Je suis triste de voir ma famille politique ne pas comprendre qu'on doit faire la politique différemment, a déploré Franck Riester sur BFMTV. Avec l'arrivée d'Emmanuel Macron à la tête de l'Etat, le monde politique a changé. On n'est pas forcément soit toujours dans l'opposition, soit toujours dans la majorité".

Pour autant, il affirme qu'il ne rejoindra pas La République en marche et envisage de "créer un nouveau parti" à droite.

"C'est inutile d'avoir ce débat"

"Nous étions sept à voter contre l'exclusion des quatre 'Constructifs', trois à s'abstenir. Le Premier ministre est considéré comme s'étant exclu lui-même car il n'a pas répondu à la convocation", a détaillé Nora Berra, membre des Républicains.

La situation a agacé plusieurs cadres du parti ce mardi soir. "Ce Bureau politique est inutile car il n'y a pas quorum. On va recommencer . Ca me fait pitié. Je suis pour mettre fin à cette comédie. J'ai voté contre. Chirac avait soutenu Giscard, il n'a pas été exclu", a notamment réagi Patrick Devedjian.

"L'heure n'est pas, une fois de plus, à se rassembler autour de 'faut-il exclure ou ne pas exclure?', ce qui aujourd'hui sert notamment le gouvernement d'Édouard Philippe, de notre famille politique, sous la présidence d'Emmanuel Macron. C'est une position que je sais très minoritaire au sein du Bureau politique. En tout cas je crois que c'est bien inutile d'avoir ce débat", a également déclaré Christian Estrosi sur notre antenne.

Paul Louis