BFMTV

Le soutien prudent de Laurent Wauquiez à Nicolas Sarkozy

Laurent Wauquiez, président des Républicains.

Laurent Wauquiez, président des Républicains. - Bertrand Langlois - AFP

Le président des Républicains a jugé le placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy pendant "plus de 10h" comme "humiliant et inutile" mais ne s'est pas prononcé sur le fond de l'affaire.

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a apporté un soutien prudent à Nicolas Sarkozy, placé en garde à vue ce mardi matin pour les soupçons de financement illicite de la campagne présidentielle de 2007. 

"Sur la forme, comment comprendre que Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République, soit en garde à vue depuis maintenant plus de 10h", a déploré Laurent Wauquiez, qualifiant la procédure de "humiliant(e) et inutile". 

En revanche, le leader du parti de droite, dont Nicolas Sarkozy a longtemps été président, est resté prudent sur les faits qui lui sont reprochés. "Sur le fond du dossier, je fais confiance à la justice", a-t-il écrit. 

Nadine Morano dénonce "des méthodes un peu particulières"

De son côté, sa conseillère politique Nadine Morano, par ailleurs députée européenne LR et ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, a regretté sur BFMTV que ce dernier n'ait pas "la même couverture médiatique quand il bénéficie de non-lieux", citant notamment l'affaire Bettencourt. 

Par ailleurs, l'eurodéputée a jugé "assez étonnant" le placement en garde à vue de l'ancien Président. "Nicolas Sarkozy ne s'est jamais dérobé devant la justice et il n'était pas prêt non plus à quitter son pays", a-t-elle commenté. 

"J'observe simplement que quand Jacques Chirac a eu affaire à la justice, il n'avait jamais été mis en garde à vue. Je trouve que les méthodes utilisées à l'égard de Nicolas Sarkozy sont un peu particulières (...)", a-t-elle critiqué. 

dossier :

Nicolas Sarkozy

L.A.