BFMTV

Le camp Fillon rejette l’ultimatum sur le groupe R-UMP

Jérôme Chartier a rejeté l'ultimatum de Jean-François Copé mercredi.

Jérôme Chartier a rejeté l'ultimatum de Jean-François Copé mercredi. - -

Le député UMP Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon, a affirmé mercredi que le groupe de députés fillonnistes R-UMP "existera tant qu’il n’y aura pas les conditions d’un revote" des militants pour la présidence UMP.

Pas question de répondre à l’ultimatum. Mercredi, le porte-parole de François Fillon, Jérôme Chartier, a affirmé que le groupe de fillonnistes Rassemblent UMP ( R-UMP) "existera tant qu’il n’y aura pas les conditions d’un revote" des militants pour la présidence de l’UMP. Il rejette ainsi l’ultimatum fixé par Jean-François Copé pour sa dissolution.

Le député s'exprimait à l'issue d'une réunion du groupe R-UMP, au cours de laquelle, selon un participant, François Fillon a rejeté l'ultimatum de son rival : "On ne cède pas aux ultimatums chronométrés de qui que ce soit", a dit l'ex-Premier ministre.

>> Suivez en direct une nouvelle journée d'affrontements à l'UMP 

"Nous sommes tous membres de l'UMP"

"Le groupe existera tant que les conditions du revote des adhérents et militants de l'UMP ne seront pas réunies de telle sorte que ce vote se produise le plus rapidement possible dans la clarté la plus totale, de telle sorte que le résultat soit incontestable et incontesté", a déclaré Jérôme Chartier.

Martelant que les partisans de François Fillon n'avaient "pas changé d'objectif", il a également souhaité "la mise en place d'un groupe de travail le plus rapidement possible, sous quelque forme que ce soit" sur la mise en place d'un nouveau vote.

A.K. avec AFP