BFMTV

L'idylle inattendue entre le porte-parole de François Fillon et le bras droit d'Alain Juppé

Jérôme Chartier et Virginie Calmels.

Jérôme Chartier et Virginie Calmels. - Patrick Kovarik - Georges Gobet - AFP

Jérôme Chartier et Virginie Calmels, respectivement soutiens de François Fillon et d'Alain Juppé, vivent depuis deux ans une idylle amoureuse et s'affichent désormais dans les colonnes du Parisien.

"Pour vivre heureux, vivons cachés", dit le proverbe. Pendant toute la campagne de la primaire, Virginie Calmels et Jérôme Chartier ont appliqué cet adage à la lettre. Opposés publiquement, la première adjointe à la mairie de Bordeaux, soutien indéfectible d'Alain Juppé, et le porte-parole de François Fillon vivent en coulisses une véritable idylle, révèle Le Parisien.

Leur première rencontre se fait en 2014, à un dîner chez un ami commun. Très vite, ils se rendent compte qu'ils partagent de nombreux atomes crochus. Mais leur relation ne prend réellement forme qu'un an plus tard, au moment des élections régionales. Tous deux célibataires, ils se retrouvent naturellement et s'aident politiquement. Investie tête de liste en Aquitaine, Virginie Calmels préparait et répétait notamment ses prises de parole avec Jérôme Chartier.

La peur de la primaire

Au début de la primaire, les deux tourtereaux n'étaient pas sereins à l'idée de faire campagne l'un contre l'autre. Ils ont tous les deux prévenus Alain Juppé et François Fillon, mais chacun avait peur que leur idylle pâtisse des piques que se seraient envoyés leurs candidats. "Heureusement, pendant des mois, la primaire s'est joué entre Sarkozy et Juppé, ça a évité les tensions", confie au journal un élu Les Républicains.

Après le premier tour, Virginie Calmels a même menacé de lâcher Alain Juppé si la campagne prenait un tournant trop virulent. La primaire maintenant terminée, l'ancienne patronne d'Endemol laisse entendre en coulisses qu'elle est "Fillon compatible". 

F. H.