BFMTV

François Fillon: "Ma campagne va encore s'accélérer"

François Fillon lors d'un meeting à Paris, le 18 novembre 2016.

François Fillon lors d'un meeting à Paris, le 18 novembre 2016. - Bertrand Guay - AFP

Arrivé en tête avec plus de 44% des voix, François Fillon s'est exprimé, dimanche, peu après 22h30. "Il faut rompre avec ce quinquennat d'échec".

L'ancien Premier ministre, François Fillon s'est exprimé dimanche peu après 22h30. "Rien ne peut arrêter une Nation qui se dresse pour sa fierté[...] Il faut rompre ce quinquennat d'échec".

"Ce premier tour des primaires a été un remarquable succès populaire, c’est une vague qui démontre l'incroyable intérêt des citoyens pour l’avenir de leur pays. Depuis des mois, je ne dévie pas de mon sillon. Ma marche, toute orientée dans l'intérêt des Français et de mon pays que j’aime de tout mon coeur." 
"La défaite ne doit humilier personne. J'ai une pensée particulière pour Nicolas Sarkozy qui a été le président de la France. A tous les Français, je dis qu'ensemble nous allons construire une alternance forte."

Puis, l'ancien Premier ministre a lancé que sa campagne était "une vague". "Une dynamique puissante est enclenchée" 

Une remontée fantastique

A l'occasion des derniers jours de cette campagne, François Fillon a opéré une remontée importante dans l'opinion, jusqu'à prendre cette première place. Il a été le premier à se lancer, dès 2013. Un an avant Alain Juppé et le retour sur la scène politique de Nicolas Sarkozy. 

Dans la course, l'ancien Premier ministre a cependant perdu quelques soutiens. Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, est allée voir du côté d'Alain Juppé. Eric Ciotti, autre lieutenant de François Fillon pendant l'élection à la présidence de l'UMP en 2012, a rallié Nicolas Sarkozy.

Près de quatre millions d'électeurs se sont déplacés ce dimanche pour choisir celui qui portera les valeurs de la droite et du centre pour la présidentielle. Selon les derniers résultats, François Fillon est largement en tête avec 44% des votes. Il est suivi par Alain Juppé (28.1%) et Nicolas Sarkozy (21,1%).

Elodie Hervé