BFMTV

François Fillon dévoile son projet logement et grille Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy et François Fillon

Nicolas Sarkozy et François Fillon - Lionel Bonaventure - AFP

Alors que le président de l'UMP avait annoncé, après avoir évoqué le sujet avec son ancien Premier ministre, la tenue d'une convention sur la question du logement mi-mars, François Fillon a dévoilé ses propositions ce mercredi. Une façon de garder la main en vue de la primaire de 2016.

Grosse journée pour François Fillon. L'ancien Premier ministre a enchaîné mercredi la publication de ses propositions sur le logement, un passage sur la matinale de RTL avant une visite au Salon de l'agriculture. Porte de Versailles, à Paris, François Fillon n'a pas croisé Nicolas Sarkozy, à qui il venait de couper l'herbe sous le pied. Et les deux hommes ne se sont lancés aucune pique. Retour en arrière. 

Depuis son retour aux affaires de l'UMP à la fin de l'année 2014, Nicolas Sarkozy a l'ambition de mettre en oeuvre un progamme d'opposition cohérent pour sa famille politique, avant le grand congrès d'avril ou juin. Ainsi le 9 février dernier, il contacte François Fillon pour le prévenir que la première convention du parti sera consacrée au logement, raconte L'Express.

"Le 18 mars, nous tiendrons une convention sur le logement", confirme le 19 février le président de l'UMP sur RTL. Mais alors qu'il a donné son accord pour participer à l'événement de son ancien patron, le député de Paris révèle ses propositions sans attendre, ce mercredi 25 février. Interrogé par le JDD, l’entourage de François Fillon se défend d’avoir voulu griller la politesse à l’UMP et à Nicolas Sarkozy. On prétexte un simple carambolage d'agenda entre les deux hommes.

Fillon grille Sarkozy sur le logement

Dans la réalité, comme il le fait sur différents sujets depuis de longs mois en vue de présenter sa candidature à la primaire à droite de 2016, François Fillon, avec ses soutiens, a planché sur la question du logement. Au menu, réforme du logement social avec baisse du plafond de ressources et abrogation de la loi ALUR de Cécile Duflot, qui encadre les loyers. Un texte largement critiqué, de Nicolas Sarkozy à... Manuel Valls. Sur RTL mi-février, Nicolas Sarkozy avait ainsi affirmé que "les conséquences de la loi Duflot ont pénalisé les propriétaires et les locataires".

En clair, à l'image de ce qui se passe au Salon de l'agriculture où les ténors ambitieux de la droite se succèdent, personne ne veut, François Fillon comme Alain Juppé en tête, laisser le champ libre à Nicolas Sarkozy d'imposer son programme et ses idées. Le tout sur fond de consensus obtenus au terme de conventions qui devraient se multiplier dans les semaines à venir: la prochaine est déjà prévue, sur la question de l'Islam dans la République. En variant sa triple intervention du jour, François Fillon montre qu'il n'entend laisser personne prendre le large à sa place.

Samuel Auffray