BFMTV

Fillon: "Baroin est un des Premiers ministres possibles"

Sur BFMTV et RMC ce lundi, François Fillon, qui s'était engagé à présenter son gouvernement, a affirmé que François Baroin était "un des Premiers ministres possibles".

C'est un secret de polichinelle, mais François Fillon souhaite qu'il le reste. François Baroin est pressenti pour être la deuxième partie d'un "ticket présidentiel" avec le candidat de la droite, et son futur Premier ministre en cas d'accession à l'Elysée. 

"François Fillon sera le meilleur Président de la République, et le meilleur premier ministre, ce sera François Baroin!", expliquait Eric Ciotti il y a dix jours. "C'est le mariage de l’idéal gaulliste et l’enracinement local", estimait pour sa part François Fillon, qui ne tarit pas d'éloges à propos de son cadet sarkozyste.

"C'est un très bon choix"

Interrogé sur BFMTV et RMC sur cette rumeur de nomination ce lundi, François Fillon n'a pas démenti.

"Il m'apporte un soutien très important, il est un des Premiers ministres possibles", a-t-il déclaré à propos du maire de Troyes.

"C'est un bon choix que vous me proposez", a-t-il ajouté à l'adresse de Jean-Jacques Bourdin, qui avait cité nommément François Baroin. 

"Il y une élection présidentielle, je cherche aujourd’hui à convaincre les Français et je m’entoure de talents et vous le verrez dans les jours qui viennent, de plus en plus", a ajouté le candidat à la présidentielle, laissant penser que des nominations pourraient être officialisées dans les jours à venir.

Baroin va se faire plus présent

Pour lui, les trois semaines avant la présidentielle sont une période clé, qui pourrait tout changer et lui permettre de renverser la tendance. D'abord pressenti pour être un plan B à François Fillon, qui a refusé de se retirer malgré sa mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs présumés de son épouse et de ses enfants, François Baroin s'est fait plutôt discret ces dernières semaines. Quand il prend la parole, c'est pour s'attaquer à Emmanuel Macron.

Jeudi dernier, il a dénoncé le candidat d'En Marche! comme étant "dans la soute" de la gauche, alors qu'il était aux côtés de François Fillon lors de son meeting à Quimper. Une présence symbolique, qui annonce qu'il sera davantage sur le devant de la scène d'ici la présidentielle. 
Charlie Vandekerkhove