BFMTV

Quand Wauquiez appelle à voter Fillon "quoi que vous ayez pensé des affaires"

Laurent Wauquiez, favori pour la présidence de LR.

Laurent Wauquiez, favori pour la présidence de LR. - Boris Horvat - AFP

Dans une interview parue au JDD ce dimanche, Laurent Wauquiez appelle les électeurs de la droite à "ne rien lâcher" et à voter pour François Fillon, quoi qu'ils aient pensé des affaires.

Laurent Wauquiez a accordé un entretien au Journal du Dimanche, où il tente de mobiliser les électeurs qu'il appelle à ne "rien lâcher" et incite "au vote utile de la droite et du centre" pour "tourner la page des cinq ans de Hollandisme".

Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes estime que "la victoire est encore possible", malgré les dommages que la campagne de François Fillon a subi à cause des affaires. D'ailleurs, sur le "cabinet noir" à l'Elysée dont le candidat de la droite s'estime la victime, l'élu répond que "ce qui nous fera gagner, ce n’est pas la thèse du complot". Il tient plutôt à mettre l'accent sur les "convictions et les valeurs".

A ce sujet, il explique préférer "parler du projet Fillon que de cabinet noir". "Quoi que vous ayez pensé des affaires, il faut voter Fillon", exhorte-t-il, afin d'appliquer "un programme de droite".

Certains "profitent du climat nauséabond (...) pour jeter le discrédit"

Enfin, dans cette interview, Laurent Wauquiez évoque également les accusations lancées par un conseiller régional du groupe Socialiste et démocrate de la région qu'il préside. Des allégations de "détournement de fonds publics" qui l'ont poussé à porter plainte contre Stéphane Gemmani pour "dénonciation calomnieuse".

Lors de l'entretien, il raconte avoir "effectué en février un déplacement de cinq jours en Chine pour aider nos entreprises à remporter des contrats notamment pour les JO d’hiver de Pékin".

Durant ce déplacement, l'élu a rencontré "une cinquantaine de soutiens de Fillon pendant une heure". "Aucun euro de la région n’a été engagé, tout a été à la charge des participants", a-t-il tenu à préciser.

"Un élu d’opposition s’en est saisi pour chercher à profiter du climat actuel et jeter le discrédit", estime-t-il, martelant que certains "profitent du climat nauséabond pour tenter d'abîmer n'importe qui n'importe comment". "Ce genre de manipulation, ça suffit", conclut-il, indigné.

M.-C.M.