BFMTV

Exclusions chez LR: Bussereau boycotte le Bureau politique

Dominique Bussereau (LR) en août 2017 à Paris.

Dominique Bussereau (LR) en août 2017 à Paris. - Georges Gobet - AFP

Le président LR de Charente-Maritime ne se rendra pas au Bureau politique qui doit entériner l'exclusion de Gérald Darmanin, Edouard Philippe mais aussi des Construtifs comme Thierry Solère et Franck Riester.

L'ambiance chez Les Républicains n'est pas à la fête. Le parti se réunit mardi prochain pour un Bureau politique consacré notamment au sort des plusieurs membres du parti qui ont rejoint Emmanuel Macron: Edouard Philippe, Gérald Darmanin, mais aussi les Constructifs comme Thierry Solère ou Franck Riester.

Les dissensions sont vives à l'intérieur du parti. Dominique Bussereau, président LR du département de la Charente-Maritime, vient d'annoncer sur Twitter qu'il ne se rendrait pas à ce rendez-vous, "durant lequel des membres de Sens Commun vont participer à l'exclusion d'amis talentueux".

Thierry Solère n'a pas reçu sa convocation

Dominique Bussereau fait allusion aux déclarations polémiques du président de Sens Commun, qui s'était dit intéressé par un rapprochement avec Marion Maréchal-Le Pen. Ces déclarations avaient provoqué un tollé au sein de LR, et forcé Laurent Wauquiez, Daniel Fasquelle et Bruno Retailleau à annuler leur participation à la "journée de la France silencieuse" du mouvement, le 15 octobre dernier.

Depuis, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes a menacé Sens Commun d'exclusion en cas de franchissement de "la ligne rouge", à savoir un accord avec le FN. Insuffisant pour certains cadres du parti, qui réclament d'ores et déjà une exclusion du mouvement proche de la Manif pour tous.

Mardi, il sera d'abord question de Gérald Darmanin, Edouard Philippe et leurs confrères Constructifs. D'abord annoncée le 3 octobre, leur exclusion avait finalement été différée pour leur laisser le temps de s'expliquer. Frank Riester et Thierry Solère ont été auditionnés par l'ancien ministre et maire LR d'Antibes Jean Léonetti, et un compte-rendu de leur audition doit être fait au sein du Bureau politique. Les intéressés auront-ils une dernière occasion de s'expliquer? Rien n'est moins sûr. Contacté par BFMTV.com, Thierry Solère affirme ne pas avoir reçu de convocation pour le Bureau politique. 

Ariane Kujawski