BFMTV

Comment Jean-François Copé prépare son retour

Jean-François Copé le 3 février 2015 lors d'une réunion au siège de l'UMP.

Jean-François Copé le 3 février 2015 lors d'une réunion au siège de l'UMP. - Patrick Kovarik - AFP

Après un an de silence médiatique, l'ancien président de l'UMP amorce son retour. Il travaille sur un livre, et envisage de se présenter à la primaire de son parti en 2016.

Un an jour pour jour après sa démission, Jean-François Copé n'a pas l'intention de se faire oublier. L'ancien président de l'UMP, contraint au départ en raison de ses ennuis judiciaires dans l'affaire Bygmalion, prépare son retour politico-médiatique, lentement mais sûrement, affirme 20Minutes.

Le 20 mai dernier, le maire de Meaux a réuni son micro-parti, Génération France. Pour la première fois, la soirée a été ouverte à la presse. On a pu y voir un Jean-François Copé ravi de revenir à la tribune, évoquant avec humour sa cure de silence: "J’ai entrepris de travailler loin des caméras ce qui, pour moi, est un effort que vous ne pouvez pas imaginer", lance-t-il en riant devant ses proches.

Un blog, un livre... et une candidature

A l'image d'Alain Juppé, qui a ouvert un blog pendant son année au Canada en 2005, Jean-François Copé a également ouvert un blog dans lequel il livre ses réflexions sur la France et sa vie politique. Il y met en valeur son travail – notamment les cours qu'il a donné cette année à Sciences Po à Paris, mais aussi ses déplacements. Des aventures soigneusement relayées sur les réseaux sociaux.

C'est ensuite au congrès de l'UMP, qui a lieu samedi rue de Vaugirard à Paris, qu'on pourra l'apercevoir. Le maire de Meaux n'a pas l'intention d'y prendre la parole, mais il sera bien présent. Une façon de montrer que son retour politique n'est pas loin.

Il prévoit de sortir un livre en janvier 2016, et envisage surtout de se présenter à la primaire de son parti en 2016, en vue de la présidentielle 2017. Selon Challenges, cité par Le Lab, l'annonce de sa participation aura lieu en décembre, après les élections régionales. L'hebdomadaire rapporte qu'il aurait confié à ses proches être "prêt à foncer". Mais ce grand retour risque d'être perturbé par ses démêlés judiciaires: il n'a pas encore été entendu par le juge dans l'affaire Bygmalion.

Le combat politique s'annonce intense: car Jean-François Copé ne sera pas seul sur la ligne de départ. Outre les candidatures de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon, il faudra compter avec Bruno Le Maire, qui se positionne déjà, et peut-être même Nathalie Kosciusko-Morizet. La concurrence s'annonce rude.

A. K.