BFMTV

Christian Estrosi sur les migrants: "Nous attirons parce que nous sommes trop généreux"

Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, était lundi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, Christian Estrosi, candidat UMP à la présidence de la région Paca, dit approuver la position de Manuel Valls quand il refuse les quotas de migrants dans l'Union européenne, "mais il faut une répartition des bénéficiaires du droit d'asile dans les pays européens".

Le maire de Nice juge que le Premier ministre prend "une position de duplicité qui amène la France à ne pas avoir de message clair. D'un côté il (Manuel Valls, Ndlr) dit qu'il ne faut pas de quotas de répartition de l'immigration irrégulière, et d'un autre côté, (qu')il faut une répartition des bénéficiaires du droit d'asile dans les pays européens". "On sait que 95% des déboutés du droit d'asile restent en France", affirme Christian Estrosi. "Lorsqu'on sait le coût et la durée pour instruire une demande de droit d'asile, c'est 24 mois. Et vous savez combien ça coûte à la France par mois? 15 millions 100 mille euros". Avançant ces chiffres, le député UMP "demande la réduction du délai d'instruction du droit d'asile de 24 à 6 mois".

"La France est trop généreuse"

D'où viennent les clandestins qui entrent en France? "Ils viennent de la corne de l'Afrique, l'immigration a changé de nature, ce sont des Erythréens, des Soudanais, des Somaliens", énumère Christian Estrosi. "Ils cherchent à rejoindre des communautés au nord de l'Europe, ils sont donc en transit". "La France est trop généreuse. Lorsque vous êtes depuis 3 mois en situation irrégulière en France, vous bénéficiez à 100% des remboursements des frais de santé alors que le contribuable français qui paie ses impôts n'est pas remboursé à 100%. (...) Il y a tant d'aides à supprimer. Nous attirons parce que nous sommes trop généreux (mais) est-ce que vous trouvez que c'est charitable de les laisser se perdre dans nos villes et dans nos campagnes?"

La réponse à apporter selon Christian Estrosi: la "dissuasion". Le député UMP "demande qu'on mette en place une flotte aérienne et navales le long des côtes du sud de la Méditerranée et notamment de la Libye, qu'on coule les navires des passeurs lorsqu'ils sont vides dans leurs ports et qu'on frappe le plus fort possible contre les filières". Cette force militaire serait internationale, européenne. La force actuelle est "insuffisante". "Si on avait coulé les navires des passeurs, ils ne seraient pas dans la Méditerranée, ces pauvres gens".

A.L.M.