BFMTV

Christian Estrosi: "Fuck Daesh"

Christian Estrosi le 26 novembre 2015, en meeting à Avignon.

Christian Estrosi le 26 novembre 2015, en meeting à Avignon. - Pascal Guyot - AFP

Le maire de Nice en pleine campagne pour les régionales, très fier de braver les jihadistes en terrasse, tweete "fuck Daesh".

Christian Estrosi n'a pas peur des terroristes. Et il le montre, s'affichant crânement en terrasse samedi "après une grosse journée de campagne", avec son équipe et en photo sur Twitter. Et pour ceux qui n'auraient pas saisi tout le courage de cet acte, le maire de Nice tweete en légende de la photo, "Fuck Daesh". 

Le candidat tête de liste Les Républicains aux élections régionales en Paca, fustige dans ses tracts de campagne "les échecs" du gouvernement socialiste en matière de sécurité, payés parfois avec "le prix du sang".

"Les barbares qui veulent nous anéantir"

Christian Estrosi dénonce ainsi la politique du gouvernement en matière de sécurité: "Une politique pénale de complaisance et de laxisme envers les voyous conduite par Madame Taubira, une idéologie de l'atermoiement de la part de François Hollande qui s'entête à ne pas prendre les mesures pour exterminer les barbares qui veulent nous anéantir, un refus catégorique de Manuel Valls de passer du discours aux actes.

Le maire de Nice se pose en Cassandre, assurant que "depuis des mois, je dénonce l'existence d'ennemis de l'intérieur. J'insiste auprès du gouvernement pour qu'il renforce les effectifs de police et les militaires. Je lui rappelle l'importance de fermer les lieux de culte salafistes ou les épiceries de nuit qui contreviennent aux valeurs de la République".

M. R.