BFMTV

Attentat à Nice: Lever l'état d'urgence "est une faute" pour Eric Ciotti

Après l'attentat de Nice, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a jugé que François Hollande et le gouvernement tombaient trop rapidement dans la "banalisation".

Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, invité de BFMTV ce samedi suite à l’attentat de Nice le soir du 14-Juillet, a de nouveau estimé que le gouvernement n’en faisait pas assez en matière de protection du territoire.

Il a notamment critiqué l'annonce faite par François Hollande de lever l’état d’urgence, quelques heures avant les événements. “Il y a une forme de banalisation, c’est une erreur, une faute même”, a-t-il estimé. Selon Eric Ciotti, “les Français veulent être protégés, qu’ils aient un chef de guerre et pas quelqu’un qui se nourrit de mots”.

"Changer de cadre"

Le président du département des Alpes-Maritimes a rappelé que la menace terroriste en France “va s’installer durablement”, et qu’il fallait prendre les mesures nécessaires à la protection du pays. Il préconise notamment de “rester avec les dispositions de l’état d’urgence en permanence”, ainsi que “la rétention de sûreté pour les prisonniers”.

Il pointe également le budget alloué à la défense, qui est selon lui trop bas. “Les budgets de la défense nationale, du ministère de l’Intérieur, de la diplomatie et de la justice représente 3% du PIB.

"Nous n’avons que 3% consacré à l’essentiel, le primordial, le prioritaire, à ce pourquoi l’Etat est fait”, a-t-il déclaré, suggérant “un changement de cadre” pour mettre fin le plus rapidement possible à la menace terroriste.

F. H.