BFMTV

2017: Fillon, Juppé et Balladur s'engagent pour des primaires ouvertes

Alain Juppé et François Fillon

Alain Juppé et François Fillon - -

Les trois anciens Premiers ministres ont cosigné la préface des "Primaires pour la France", un rapport proposé par le groupe de réflexion de l'UMP, "la boîte à idées".

Afin d'éviter "la répétition du spectacle qu'elle a donné à la fin de l'année 2012", les trois anciens Premiers ministres François Fillon, Alain Juppé et Edouard Balladur ont réclamé la tenue de primaires ouvertes pour désigner son candidat à la présidentielle de 2017.

Les trois hommes ont préfacé un document, qu'ils devaient présenter ce lundi à la commission des statuts de l'UMP, intitulé "Les primaires pour la France", fruit de la réflexion du think-tank "la boîte à idées".

MoDem compris

Ce texte propose notamment l'ouverture des primaires "à l'ensemble des formations de la droite républicaine", jusqu'au MoDem.

Selon l'entourage du président de l'UMP, la commission des statuts pourrait terminer ses travaux dans la soirée ou, à défaut, mercredi soir.

"Outre la nécessité de revoir ses institutions internes pour éviter la répétition du spectacle qu'elle a donné à la fin de l'année 2012, l'UMP doit (...) organiser des élections primaires afin de désigner son candidat aux futures élections présidentielles", écrivent les trois anciens chefs de gouvernement dans leur texte.

"Une légitimité incontestable"

Pour les trois signataires, "il importe, en effet, que ce candidat bénéficie de la plus large légitimité, et donc du soutien que devront lui apporter les électeurs, les sympathisants et les militants".

"La boîte à idées a élaboré dans ce cadre un projet de codification des primaires (...) très bien construit" et qui "évoque avec précision toutes les questions qu'il faut résoudre pour que ces élections répondent à l'attente mises en elles, suscitent une large adhésion et confèrent une légitimité incontestable au candidat qui sera désigné", saluent les trois poids lourds de l'UMP.

Selon eux, si "telle ou telle des propositions" peut être discutée, "l'esprit général mérite d'en être approuvé". "Si ce projet était retenu et mis en oeuvre, l'UMP donnerait le sentiment à nos concitoyens qu'elle a commencé à comprendre la leçon des évènement récents", font-il valoir.