BFMTV

Les députés pourront se faire rembourser 1.200 euros de loyer à Paris

Florian Bachelier, premier questeur de l'Assemblée nationale

Florian Bachelier, premier questeur de l'Assemblée nationale - JACQUES DEMARTHON / AFP

En raison du nombre insuffisant de couchages disponibles à l'Assemblée nationale et du coût des nuits d'hôtels, les députés disposeront désormais d'une indemnité de 1.200 euros par mois pour louer un logement à Paris.

Certains marcheurs campaient au palais Bourbon; ils auront désormais de quoi se loger plus confortablement. Selon L'Opinion, le premier questeur de l'Assemblée nationale, Florian Bachelier, a informé ses collègues députés qu'ils bénéficieront, à partir du 1er janvier 2018, de "la possibilité de louer un logement dont le loyer sera pris en charge par le budget de l’Assemblée Nationale à une hauteur aujourd’hui estimée à 1.200 euros par mois". Les éventuels surplus seront en outre remboursés au titre de l’indemnité représentative de frais de mandat.

Mesure d'économie

Selon l'élu des d'Ille-et-Vilaine, cette nouvelle disposition, qui pallie le nombre insuffisant de couchages disponibles à l'Assemblée et dans sa résidence annexe, a "le double avantage d’améliorer les conditions de vie et donc de travail des députés, en en finissant avec le nomadisme inconfortable" et "d’être beaucoup moins coûteuse pour le budget de l’Assemblée nationale". L'hébergement à l'hôtel, auquel de nombreux députés étaient contraints de recourir, représentait pour chacun d'eux un budget de 3.200 euros. 

Les 222 députés (sur 577) susceptibles de devoir coucher à l'hôtel faute de place peuvent se faire rembourser la nuitée dans la limite de 200 euros. Ils pourront donc désormais louer un pied-à-terre à Paris. Voilà qui devrait rassurer ceux qui, parmi les députés, se plaignaient de devoir "manger des pâtes" en raison d'une baisse de revenu. 

Louis Nadau