BFMTV

"Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien !": la blague maladroite de Macron

Emmanuel Macron et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, jeudi 1er juin 2017 à Etel (Morbihan).

Emmanuel Macron et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, jeudi 1er juin 2017 à Etel (Morbihan). - Damien MEYER / POOL / AFP

En déplacement en Bretagne jeudi, Emmanuel Macron a évoqué, au détour d'une plaisanterie malavisée, les kwassas-kwassas, ces embarcations de fortune utilisées par les passeurs pour amener des migrants comoriens vers Mayotte. L'entourage du président reconnaît une plaisanterie "pas très heureuse".

À l'occasion d'une visite au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage atlantique d'Etel, dans le Morbihan, Emmanuel Macron s'est fendu d'une blague pour le moins maladroite sur les kwassas-kwassas.

La scène a été repérée par l'équipe de l'émission "Quotidien": le président est en train de parler de bateaux de pêche avec un gérant de l'Etel quand les deux hommes évoquent les "tapouilles", puis les "kwassas-kwassas".

"Mais le kwassa-kwassa pêche peu! Il amène du Comorien" s'amuse Emmanuel Macron.

Un long moment de gêne se fait alors sentir avant que le président reprenne, à voix basse, "les tapouilles c'est les crevettiers...". Les kwassas-kwassas, petites embarcations de fortune, sont connues pour être utilisées par les passeurs pour amener des migrants comoriens vers les côtes du département français de Mayotte.

Cette traversée, très dangereuse, a déjà fait de nombreux noyés. Début mai 2016, cinq personnes, dont deux enfants, avaient péri en mer. 

De milliers de morts 

"Si Sarkozy président avait prononcé cette phrase face caméra, le tollé aurait été gigantesque. 'Du' comorien. 12 000 morts" s'indigne Cécile Duflot sur Twitter.

"Naufrages de kwassas-kwassas: entre 7000 et 10.000 Comoriens morts entre 1995 et 2012. (Estimation rapport Sénat juillet 2012)" rappelle également Nassira El Moaddem, directrice du BondyBlog.

Certains internautes ont également souligné la tournure de phrase du président. "Il dit du comorien, en mode on est du bétail" s'étonne une utilisatrice. "DU Comorien! Réification des migrants comoriens arrivant à Mayotte" peut-on également lire sur le réseau social.

Une plaisanterie "pas très heureuse"

L'entourage d'Emmanuel Macron a reconnu que la plaisanterie n'était "pas très heureuse", mais rappelle que le président connaît bien le dossier. Sa position est claire: "l'humanité, parce qu'on ne peut décemment pas laisser des gens mourir en mer" et la "fermeté parce qu'il ne peut être question d'accueillir une immigration que la France ne pourrait pas absorber" a fait savoir à BFMTV la même source. 

M.P et Anne SAURAT-DUBOIS