BFMTV

Castaner: "Si Macron m'a choisi, c'est parce que j'incarne cette voix dont En Marche a besoin"

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, le 28 août 2017.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, le 28 août 2017. - Ludovic Marin - AFP

Christophe Castaner est candiat pour prendre la tête de la République en marche, avec l'appui d'Emmanuel Macron qui a fondé le mouvement. Le porte-parole du gouvernement a détaillé ce mercredi les raisons du choix présidentiel et de sa candidature.

Christophe Castaner a confirmé ce mercredi au micro de RTL qu’il était candidat pour reprendre les rênes de La République en marche (LaREM). Une candidature appuyée par Emmanuel Macron lui-même, fondateur du parti.

"Evidemment que nous avons échangé avec Emmanuel Macron, parce qu’il est l’histoire du mouvement LaREM", a déclaré le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, qui a toutefois nié se présenter uniquement "parce que (le Président) lui a demandé".

"Il n’avait pas besoin de beaucoup insister pour me convaincre", a affirmé Christophe Castaner ce mercredi matin. "S'il m'a choisi et s'il a soutenu ma candidature (...), c’est parce qu'aujourd’hui j’ai aussi, je pense, le soutien de la base des militants de La République en marche, que j’incarne cette voix dont LaREM a besoin", a-t-il développé, interrogé sur les raisons du choix présidentiel.

L’actuel porte-parole du gouvernement a aussi discrètement évoqué sa fonction gouvernementale comme un atout pour porter les idées du parti dans les médias.

Député de la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, Christophe Castaner n’a pas non plus nié que son étiquette de "provincial" a pu jouer en sa faveur.

"J'assume ma petite pointe d'accent"

"Moi j’assume d’être quelqu’un de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, j’assume ma petite pointe d’accent, j’assume mon parcours sur le terrain d’élu local, c’est ce que je suis. Je pense aussi qu’il faut revendiquer cette diversité là dans la représentation politique en France", a soutenu celui qui était encore maire de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) jusqu’en juillet dernier.

Christophe Castaner a assuré que son rôle était de "structurer" et de “faire vivre” le mouvement La République en marche. Il a jusqu'au 2 novembre pour déposer officiellement sa candidature, avant une décision finale du conseil national du parti le 18.

Liv Audigane