BFMTV

Grève du 5 décembre: Marine Le Pen "appelle à manifester"

La dirigeante du Rassemblement national adopte ainsi une position à rebours de celles adoptées dans le passé par le parti, consistant à se tenir plutôt à l'écart des mobilisations sociales.

"J'appelle à manifester" le 5 décembre contre la réforme des retraites, a réitéré Marine Le Pen ce mardi matin au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV-RMC. "Je soutiens la grève, la mobilisation, la manifestation du 5 décembre. Il y a un moment donné où le peuple doit absolument exprimer ce qu'il ressent par rapport à son avenir", a justifié la députée du Pas-de-Calais.

Une position qui rompt avec celle traditionnellement prônée par le Rassemblement national (RN) et le Front national avant lui, consistant à se tenir à l'écart des mobilisations sociales.

Si le gouvernement n'a pas encore détaillé son projet de réforme, la présidente du Rassemblement national affirme avoir lu le rapport de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour étayer son choix.

Marine Le Pen ne manifestera pas elle-même

"C'est une réforme qui va avoir des conséquences extrêmement lourdes pour l'ensemble des Français", estime-t-elle. Toutefois, si Marine Le Pen appelle à manifester et que certains cadres du RN seront dans les cortèges, cette dernière ne défilera pas elle-même, considérant "que ce n'est pas la place d'un dirigeant de parti politique".

"Réglons le problème, faisons un référendum", exhorte aussi Marine Le Pen, faisant valoir qu'"au moins, le gouvernement sera obligé de mettre sa pensée noir sur blanc". Une initiative que le candidat dissident LaREM à la mairie de Paris Cédric Villani appelle également de ses vœux.

Clarisse Martin